REFLEXION

POUR FAIRE FACE A LA CHUTE DU COURS DES HYDROCARBURES : Supprimer le Ministère du commerce et donner les négociations de l’OMC au Ministère des AE



En ces moments difficiles  avec  les tensions géostratégiques à nos frontières  et  la  chute du cours des hydrocarbures, des informations me parviennent au niveau national et international  sur les effets négatifs des déclarations récentes du nouveau ministre du commerce concernant la demande d’adhésion de l’Algérie à l’organisation mondiale du commerce , déclarations négatives sans une analyse objective , en contradiction avec celle du directeur général de la coopération internationale  au Ministère algérien des affaires étrangères, sauf pour les tenants de la rente qui y voient  un motif de sanctification mus par des intérêts étroits.
Le nouveau ministre  veut-il isoler l'Algérie, qui certes doit défendre ses intérêts stratégiques  propres  des  nouvelles mutations mondiales ?. L’OMC  représente 97% du commerce  mondial et 85% de la population mondiale,   adhésion  contenue dans les  différents programmes du président de la République  depuis 2004, comme objectif stratégique,   l’Algérie étant  observatrice depuis 1987 et en négociation  de puis plus de 17 ans. La Russie et l’Arabie Saoudite, ont su  profiter des Accords de DOHA qui permet une période de transition après la signature de l'Accord, sous réserve de s''engager dans des réformes structurelles seules condition d'une dynamisation des sections hors hydrocarbures.  
Il serait souhaitable  que ce dossier relevant de la sécurité nationale et ayant un impact  sur toute la société soit confié  au Ministère des affaires étrangères ,  que dans une future réorganisation gouvernementale tenant compte   de la rigueur budgétaire annoncée , pour plus de cohérence et d’efficacité gouvernementale  le Ministère du commerce soit  supprimé et rattaché  au ministère des finances   avec une grande direction générale chargée  de gérer le commerce intérieur et extérieur. La politique d’insertion   de  la sphère  informelle au sein de la  sphère réelle  serait plus cohérente.
D’ailleurs pour une meilleure efficacité gouvernementale, sous réserves d’objectifs précis et d’une vision stratégique,  comme j’ai eu à le proposer fin 2008, au moment de la crise économique mondiale, à la présidence  de la république et au premier ministre reproduit  par les médias nationaux  , avec les tensions budgétaires qui s ‘annoncent, il  serait également souhaitable, afin d’éviter les  discours contradictoires et les télescopages de prérogatives,  un regroupement  de certains ministères  actuels  avec des secrétariats d’Etat techniques.

 

Propositions du professeur Abderrahmane Mebtoul
Vendredi 21 Août 2015 - 17:14
Lu 199 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+