REFLEXION

POUR ENLEVEMENT D’UNE MINEUR A RELIZANE : Le kidnappeur écope de 10 ans de prison ferme

Le tribunal criminel de Relizane a traité une affaire de kidnapping d’une mineure à Ouarizane par une bande de malfaiteurs, alors que la victime se trouvait sur le chemin de l’école.



POUR ENLEVEMENT D’UNE MINEUR A RELIZANE : Le kidnappeur écope de 10 ans de prison ferme
Après son enlèvement, la jeune fille a été séquestrée à l’intérieur d’un studio par les mis en cause qui ont demandé à la famille de la victime le versement d’une rançon de 20 millions de centimes en échange de sa libération. Le tribunal a infligé 10 ans de réclusion criminelle à l’encontre du dénommé B.F âgé d’une vingtaine d’années pour le délit d’enlèvement et séquestration et pour lequel la même peine a été requise par le procureur général. L’affaire remonte au mois de septembre de l’année dernière lorsque le père de la mineure s’est présenté aux services de la gendarmerie nationale relevant de la commune de Ouarizane pour déclarer l’enlèvement de sa fille mineure, la dénommée B.H, opéré par une bande de malfrats à bord d’une voiture de marque « Renault Mégane » de couleur blanche. Aussitôt la disparition de sa fille, le père a pointé du doigt l’une des familles avec laquelle il existait un indifférent. Après un entretien téléphonique par mobile avec sa fille, le père a eu au bout de la communication une voix d’une femme étrangère qui lui a avait demandé le versement de 20 millions de centimes pour que sa fille soit libérée. Le père a également communiqué une seconde fois avec sa fille qui lui a confirmé son kidnapping et sa séquestration par une bande de délinquants à l’intérieur d’un studio. Au lendemain matin après l’enlèvement, une personne s’est présentée aux services de la gendarmerie nationale en vue d’avertir sur la présence de la fille enlevée à proximité d’une plantation se trouvant au douar « el krarim ». Le lieu exact où se trouvait la fille a été indiqué par un employé qui a bien détaillé le lieu où elle se trouvait séquestrée avec les deux mains liées et les yeux bandés. Après la libération de la jeune fille, le mis en cause principal fut identifié et arrêté. A la barre ce dernier a complètement rejeté les faits qui lui ont été reprochés. Après délibération, le tribunal le condamne à 10 ans de prison ferme.

Raffik
Dimanche 20 Juin 2010 - 10:08
Lu 680 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+