REFLEXION

POUR DETOURNEMENT DE FONDS, FAUX ET USAGE DE FAUX : Deux ex-cadres de l’ONAB devant le tribunal criminel



Le tribunal criminel près la Cour d’Oran a, finalement, statué sur l’affaire de détournement de fonds dont a été victime, en 2009, l’Office National d’Aliments de Bétail. Deux employés dudit office, il s’agit de  l’ex directeur et l’ex comptable qui ont bénéficié de la prescription des faits pour détournement de faux et faux et usage de faux. La genèse de cette affaire, qui a causé un préjudice de 19 milliards de centimes à l’ONAB, remonte au 16 juillet 2009 quand le directeur de l’époque avait découvert un  trou financier  suite auquel il a déposé plainte auprès des services de police. L’enquête diligentée par les services de la brigade économique a révélé que des sommes d’argent importantes manquaient durant la période allant du mois de mars 1993 à janvier 1995. Ces montants d’argent concernaient les ventes de quantité importantes de maïs dont  les factures portaient des noms fictifs. Les enquêteurs ont découvert que le montant dilapidé a été grâce à des chèques établis au profit d’un faux commerçant et son fils qui disposaient de comptes bancaires à la BADR banque. Quelques 150 chèques ont été recensés par les investigateurs. Les quantités de maïs avaient disparu des ports d’Oran et Ghazaouet, selon les déclarations du chef magasinier de l’ONAB au niveau du port d’Oran qui a expliqué qu’il avait à maintes reprises signalé des manques dans les stocks à la direction de l’époque mais en vain. Durant l’audience, les mis en cause ont continué à nier les faits en déclarant qu’ils n’avaient rien à avoir avec cette affaire. Le procureur de la République avait requis l’application de la loi.                 
                      

Medjadji. H
Samedi 30 Novembre 2013 - 19:00
Lu 303 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+