REFLEXION

POUR DENONCER LA DISCRIMINATION ET LA « HOGRA » A TIARET: Les travailleurs de la BTK SPA observent un sit-in

Les travailleurs de BTK SPA Tiaret observent un sit-in à l’intérieur de l’usine de l’ex-SNVI à Aïn Bouchekif à 12 kilomètres à l’Est de Tiaret en signe de revendication de leurs droits socioprofessionnels



POUR DENONCER LA DISCRIMINATION ET LA « HOGRA » A TIARET: Les travailleurs de la BTK SPA observent un sit-in
Ce rassemblement se veut aussi un moyen pour dénoncer certains agissements des responsables à l’égard des travailleurs, qu’ils ont expliqués dans une lettre adressée à la présidence de la République. Les travailleurs sollicitent l’intervention du premier magistrat du pays pour une éventuelle enquête sur la gestion du patrimoine public. L’entreprise BTK partenaire de la SNVI de Rouïba, son DG fait la sourde oreille aux travailleurs et fait preuve de favoritisme et de discrimination et refuse d’exécuter les instructions du ministre du travail qui versent dans l’intérêt des ouvriers. « N’ayant pas trouvé un terrain d’entente avec le syndicat qui nous représente ni avec la direction générale, et vu notre situation complexe et critique, il ne nous reste qu’une alternative c’est de faire une grève pour nous exprimer devant une administration qui parle un langage de bois et un dialecte discriminatoire », lit-on dans la lettre. Les correspondants de presse sur les lieux ont beau essayer de contacter les responsables de cette unité mais toutes nos tentatives sont restées vaines. A signaler que les gardiens de l’entreprise chargés de la sécurité du site ont refusé l’accès de la presse pour parler aux grévistes. Devant cette attitude c’est les travailleurs qui ont marché par dizaines, les banderoles et l’emblème national hissés ils répétaient l’hymne national et scandaient fort « min djibalina talaa sawt el ahrar younadina » pour aller rencontrer les journalistes devant l’usine. Selon les ouvriers, le DG aurait porté atteinte à la souveraineté nationale en interdisant la levée des couleurs nationales sur le sol algérien, il voulait hisser le drapeau français en même temps que l’emblème national. Les travailleurs ont opposé un refus catégorique pour cette initiative qu’ils qualifient d’une atteinte à la souveraineté nationale. Ils marchaient avec des banderoles sur lesquelles on lit « allah ou akbar minkom ya hagarine ».

Fayçal
Lundi 4 Avril 2011 - 12:39
Lu 1054 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+