REFLEXION

POUR AVORTEMENTS ET REPARATION D’HYMEN A ALGER : Arrestation de 2 médecins et une sage-femme

Les aventures amoureuses de dizaines, voire des centaines de jeunes filles innocentes qui tombent enceintes sans le vouloir, qui n’ont d’autre solution que de recourir à l’avortement. Cet état de fait tend à encourager plus d’un médecin à s’investir dans cette pratique interdite.



POUR AVORTEMENTS ET REPARATION D’HYMEN A ALGER : Arrestation de 2 médecins et une sage-femme
Les services de la gendarmerie nationale opérant au niveau de la capitale sont parvenus à mettre la main sur un dangereux réseau spécialisé dans des opérations d’avortement illicites sur des mères célibataires, et la réparation de la perforation de l’hymen. Selon la source, ce réseau qui opérait au niveau d’une clinique privée était constitué de deux médecins et d’une sage femme. Le démantèlement de ce réseau a eu lieu grâce à des informations faisant état de pratiques d’avortement clandestines par un médecin généraliste disposant d’une clinique privée en plein centre ville de la capitale. Sur les lieux, les enquêteurs ont procédé à l’arrestation des malfaiteurs. L’enquête a révélé par ailleurs, que le réseau était chapeauté par deux médecins et une sage femme. Les différentes investigations menées dans cette scabreuse affaire ont permis d’identifier d’autres complices, il s’agit de deux autres sages femmes, actuellement en fuite. Ces deux dernières faisaient leur sale boulot uniquement de nuit au niveau de la dite clinique en échange d’un salaire de 2000 DA par jour, selon les déclarations de la sage femme arrêtée. Celle-ci, a également avoué que chaque opération d’avortement était payée par la cliente à raison de 40 mille DA, et que l’indélicat médecin procédait à des réparations de l’hymen pour un montant de 30 mille à 50 mille DA. Selon la même source, ce médecin aurait effectué une cinquantaine d’opérations de ce genre en l’espace de deux ans, sur de jeunes filles venues d’autres wilayas. Le médecin en question, aux initiales « H.KH », possédait une autre clinique qui l’avait destinée aux accouchements, après s’être équipé du matériel indispensable pour ce genre d’opérations tenues discrètes. Les proies étaient faciles à chasser d’autant plus qu’il s’agit de jeunes filles innocentes qui s’aventurent inconsciemment et le plus souvent, elles se retrouvent accidentellement enceintes. Et ce n’est qu’après qu’elles prennent la mesure du degré de gravité de l’acte commis, alors elles décident immédiatement après de s’en débarrasser du fœtus et éviter la grossesse à n’importe quel prix. Dans le même contexte, il y’a lieu de signaler que ce genre de crime n’est pas le premier en son genre, il s’est répandu ces dernières années à travers la société, à l’exemple de l’opération menée par les services de sécurité l’année dernière qui a eu pour arrestation un médecin qui affriolait les jeunes mères célibataires à avorter en échange de grosses sommes d’argent. L’indélicat médecin accaparait ensuite les bébés pour les remettre à un réseau spécialisé dans la vente de bébés en dehors des frontières nationales.

G.A.
Lundi 15 Mars 2010 - 23:01
Lu 3636 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+