REFLEXION

POUR AVOIR PECHE DANS LES EAUX SALES DE LA GESTION DE L’APC DE MOSTAGANEM : Le 1er vice président éjecté

Une session ordinaire de l’assemblée populaire communale de Mostaganem, a eu lieu, avant hier jeudi, à la mairie. Etaient à l'ordre du jour deux point essentiels : l’éjection du premier vice président de son fauteuil de chargé du service des finances vers le service de la pêche pour avoir pêché dans les eaux sales de la gestion de l’APC et terré les armes avant que le tsunami d’une enquête les emporte !



Toute cette montagne de bruit, fabriquée par le vice-président chargé des finances et ses collègues élus a accouché, avant-hier, d’une sourie ! Alors que des dits et des non dits ont fait leurs spéculations au sein de l’APC et à la place publique, faisant échos même au cabinet du wali, qui ne s’est pas tardé à désigner une commission d’inspection pour décrypter cet énigmatique gestion, l’APC de Mostaganem  , de  nouveau prise en otage par  les deux camps frères-ennemis qui se sont mis d’accord sur un seul point : terrons les armes avant que le tsunami d’une enquête ne nous emporte  !    
La paix des braves
Sentant l’approche  d’une enquête  de l’inspection générale  de la wilaya, déterminée à mettre à nu toute la gestion de l’APC, les élus de la commune, qui beaucoup d’entre eux , sont impliqués de près ou de loin dans des affaires de gestion , voire même  certains élus qui détiennent des registres de commerces  d’entreprises au nom de leurs proches et les plus malheureux d’entre eux se sont servis des moyens de la commune : voitures, carnets d’essence , équipements bureautiques..etc. Heurtés par la décision du wali de décoder l’arcane de cette gestion qui n’a pas été contrôlée depuis 1997, les élus de l’APC ont négocié,  jeudi dernier,  la paix des braves. Ainsi, le gueulard, premier vice-président chargé des finances, M.Farhat Mohamed,  qui était déterminé à épurer  la gestion de la commune, fait marche-arrière  et présente des excuses devant les membres de l’assemblée ; une manière  de sauver son titre de vice-président.  Le maire, bien positionné après le recul de son pire  rival, accepte le répit de ce dernier mais sous condition de quitter le département des finances. Pour de bons comptes font de bons amis, l’ex-leadeur de l’opposition fut débarqué vers le département de la pêche, tout en gardant son titre de  vice président. C’est ainsi, qu’un  accord de paix a été conclu entre les deux  à des conditions honorables prenant en considération la bravoure des belligérants, tout en laissant de coté les fameuses accusations concernant la gestion de la commune, qui n’a intéressé  aucun élu  présent dans l’assemblée. Les graves accusations mettant en cause la gestion du maire quant au projet de la salle de délibérations, le projet des ronds-points et des achats, n’ont pas fait bouger le moindre petit doigt des élus présents. En attendant les résultats d’une enquête,  qui ne tardera sans doute pas à décoder les dessous de cet accord de paix, conclu au détriment  de la gestion de la commune, laissons ces élus chauffés leurs fauteuils..!   

Riad
Vendredi 13 Décembre 2013 - 16:50
Lu 543 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+