REFLEXION

POUR ASSURER LA SECURITE DANS Le CADRE DU PLAN DELPHINE : Renforcement des moyens humains et matériels

Un habitant d’El Bahia wahran, résume la ville en deux thermes : « Ouahran lafàa ou semha la corniche », ce qui veut dire qu’Oran est une vipère et son venin c’est la corniche qui fait beaucoup dépenser ses visiteurs en quête de quelques moments d’évasion.



POUR ASSURER LA SECURITE DANS Le CADRE DU PLAN DELPHINE : Renforcement des moyens humains et matériels
Certes la fréquentation des lieux chics de la corniche oranaise est nuisible aux porte-monnaie des touristes et autres visiteurs, mais le plus grand venin de cette ville sont les fléaux, vol, drogue, prostitutions, harraga et surtout la violence qui peut aller de la simple rixe au meurtre le plus sordide. Les bagarres générales entre voyous armés de couteaux et autres armes blanches et courses poursuites sur le littoral oranais qui se déterminent souvent mal, sont très fréquentes et ne manquent pas de choquer la sensibilité des touristes et autres visiteurs venus changer d’air et déstresser. Pour remédier à cette situation inquiétante, les différents services de la gendarmerie nationale dans le prochain cadre du plan Delphine qui sera opérationnel à partir du 1er juin prochain avec l’ouverture de la saison estivale tentent d’affranchir El Bahia de ses démons et Oran n’est ce qu’elle était à savoir « la ville du crime » par excellence. Plus la température monte, plus la tension augmente au niveau des différentes villes balnéaires le long des 1600 kilomètres, du littoral algérien. Oran, ville balnéaire et touristique est prise d’assaut par des vagues d’estivants venant des quatre coins du pays, notamment des régions de l’intérieur, la ville d’Oran qualifiée de plus belle ville au monde » au moyen-âge par le cardinal espagnol Jimmez de Cisneros continue aujourd’hui d’attirer les touristes qui se répandent le long de sa corniche. Celle-ci apparait depuis les hauteurs de la ville tel un arc le long du quel se succèdent des plages au sables doré le tout orné de complexes touristique qui se disputent le pactole de touristes en quête d’un moment de détente et d’évasion. Le très animé boulevard andalouses est bordé de différents commerces. Les magasins dont la majorité proposent des maillots de bain et autres accessoires aux couleurs chatoyante sont pris d’assaut par les estivants qui achètent qui, une bouée pour les gamins, qui un maillot qui, un tapis pour s’étendre au bord de la mer. Les cafés et les buvettes également très animés semble se succèdent sur les trottoirs. La nuit, ces buvettes accueillent des centaines de familles qui viennent déguster marine des glaces et autres friandises. Interrogé a propos de son activité, Djamel jeune propriétaire de l’une de ces buvettes a indiqué qu’il est originaire de Kouba (Alger) et qu’il tient ce commerce depuis une dizaine d’années. Il se plaint du comportement agressif et de l’attitude hostile de certains clients. Mais hormis les quelques mésaventures qu’il a de temps à autre avec des clients indélicats, il se dit satisfait de sa situation. La gendarmerie va renforcer le dispositif sécuritaire pour remédier à la situation pour la sécurité des estivants. Selon le Commandant du groupement de wilaya d’Oran, le colonel Aissa Bidel, toutes les ressources de la gendarmerie nationale seront mobilisées pour cela le dispositif sécuritaire du groupement régional d’Oran sera renforcé par 150 nouveaux éléments. Cette mobilisation commencera au début de la saison estivale et prendra fin avec la clôture de la saison, le 1er septembre.

N.Bentifour
Mardi 10 Mai 2011 - 11:40
Lu 889 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+