REFLEXION

PORTES OUVERTES SUR LA GENDARMERIE NATIONALE A ORAN : Des chiffres effrayants sur la délinquance des mineurs !

Un événement marquant au-delà d’une grande campagne de sensibilisation. Inaugurées avant-hier au niveau du palais des sports « Hammou Boutlélis d’Oran et qui s’étaleront jusqu’à aujourd’hui, des portes ouvertes ont drainé une foule massive et curieuse.



PORTES OUVERTES SUR LA GENDARMERIE NATIONALE A ORAN : Des chiffres effrayants sur la délinquance des mineurs !
Selon le colonel Ayoub Abderrahmane, la gendarmerie nationale veille en premier lieu à la protection des citoyens pour la sécurité de leurs biens et de l’enfance notamment. Il explique par ailleurs que le phénomène de la criminalité a commencé à prendre de l’ampleur en Algérie depuis les années 90. La violence traumatisante du terrorisme a profondément marqué le comportement des jeunes qui ont recours à l’incivilité, à l’agressivité pour s’exprimer. Les unités de la gendarmerie nationale d’Oran ont constaté 251 affaires de coups et blessures volontaires perpétrées sur ascendants durant les 8 premiers mois de l’année écoulée ce qui a entrainé l’arrestation de 263 personnes. Cette situation s’est répercutée négativement sur la sécurité et l’ordre public et a généré une délinquance prononcée indépendamment de la répression du crime et pour conforter le maillage territorial et protéger l’enfance, la gendarmerie nationale a mis en place en collaboration avec les départements ministériels concernés, des cellules pour la prise en charge des mineurs en difficulté. Pour l’année 2009 il a été recensé 2365 cas de mineurs impliqués dans des affaires relatives aux atteintes de la famille et aux bonnes mœurs et 3836 mineurs dans des affaires délictuelles. Durant la même année, 2209 mineurs ont été victimes de violences et d’agressions sexuelles parmi 20.947 victimes soit 11%. Ces cellules participent aux enquêtes où sont impliqués des mineurs, diligentes des enquêtes, sociales au profit des mineurs placés dans des centres spécialisés prennent en charge et protègent les mineurs récupérés sur la voie publique et participent à leur réintégration dans le milieu familial. Par ailleurs selon la même source les enlèvements, les viols et les incendies volontaires sont en hausse durant le début de l’année courante, les investigations menées durant ces cinq mois ont abouti à l’arrestation de 193 individus impliqués dans les enlèvements dont 112 placés sous mandat de dépôt. Ces ravisseurs sont directement ou indirectement mêlés dans la séquestration, les chantages et les demandes de rançon voire des crimes puisque des otages ont été froidement exécutés pour non payement de la contre partie exigée sous délai de rigueur. Les gendarmes ont eu à traiter 131 affaires de rapt dans les 48 wilayas notamment au nord du pays. Les affaires liées au viol (173) et à l’atteinte à la pudeur (495) viennent se greffer à ce lot d’infraction de droit commun aux côtés des vols (3746) des coups et blessures volontaires (2809) cas de CBV des menaces de mort (392) d’association de malfaiteurs (614) d’outrages sur personnes et corps constitué, de faux documents administratifs, de violation de domicile volontaires(185) et le tapage sur la voie publique (85) ressortent aussi du même bilan qui fait dans un autre sillage état 526 enquêtes liées à la destruction et dégradation de bien et 63 autres enquêtes sur les occupations illégales (squat) des biens de l’état et d’autrui. Ah ! Encore les escrocs, ces aigrefins sans scrupules ont fait l’objet de 155 enquêtes pour « escroquerie et tentative d’escroquerie » ayant abouti à l’arrestation de 152 individus dont 100 sont actuellement écrouées, leurs acolytes ceux qui ont opéré par abus de confiance n’ont pas échappé aux gendarmes qui ont arrêté 62 personnes dans les 58 affaires élucidées. Signalons par ailleurs que 147 sur 413 harragas appréhendés ont été écroués pour migration en mer.Quant à l’immigration clandestine, le CGN signale que pas moins de 4386 étrangers (prés de 20 nationalités) ont été arrêtés aux frontières. Les gendarmes ont traité à cet effet 1186 affaires ayant abouti au refoulement de 3227 personnes et à la mise en liberté 12 autres après des suites judiciaires. Quant ou plan Delphine de la saison estivale 2009, la gendarmerie nationale a mobilisé 54 unités d’élites. Les gendarmes ont saisi durant cette période de grandes vacances 39.533 tonnes de produits alimentaires et 339682 litres de carburant. Quant à la drogue, pas moins de 48 tonnes ont été saisies depuis janvier à fin août 2009. Les foyers de la criminalité et de délinquance ont eu pour leurs frais durant la saison estivale. En effet les chefs de gangs et les délinquants au même titre que les têtes de réseaux de la contrebande notamment les narco trafiquants ont subi l’espace du plan Delphine 2009, 595 descentes au cœur même des noyaux de leur organisation. C’est ce qu’a relevé le colonel Djamel Zeghdoud directeur de la police judiciaire (DP) au commandement de la gendarmerie nationale (CGN). Selon le commandant Kamel Belkhadem chef de bureau de la criminalité et de la délinquance, « nous avons exploité le maximum d’information qui nous parviennent des brigades territoriales à travers les 14 wilayas côtières touchées par le plan Delphine 2009 et de renseignement pour anticiper nous avons alors mobilisé 54 unités de SSI à raison de 33 par unité (1782 hommes pour le maillage sécuritaire maximal contre 24 unités en 2008. Chose qui a donné immédiatement des résultat qu’on escomptait » dira tout de go le colonel Zeghdouda qui qualifie le travail des SSI d’extraordinaire avant d’ajouter « nous allons multiplier ces unités et les renforcer davantage en moyen. Du coup, en 3 mois le CGN (commandant de la gendarmerie nationale a enregistré l’arrestation de 5031 personnes dans 4595 affaires traitées et élucidées soit une baisse de la criminalité d’une moyenne de 8,59% par rapport à la même période en 2008. Il ressort également du bilan de la gendarmerie nationale notamment par le travail escadrons de sécurité routière (ESP) 2879 accidents de la circulation dont 40% pendant seulement le mois de juillet 2009 soit une baisse de 112 sinistres par rapport à 2008. Fort malheureusement, on dénombre 33 morts de plus par rapport à 2008 une hécatombe due aux flux de voitures et à la complexité du trafic routier. Alger détient la tête du sinistre hit parade avec 336 accidents suivie d’Oran (338) Tipaza (292) Mostaganem (260) Tlemcen (259) et Chlef (249). Durant la même période on dénombre 409 morts et 5094 blessés au niveau des lieux de plaisance, il a été enregistré 5 accidents mortels à l’aide de Jet-Ski (contre 7 accidents en 2008 respectivement dans les wilayas d’Alger, El Tarf et Chlef durant la même période, il a été procédé au contrôle de 76204 personnes dont 32064 au niveau de 14 wilayas côtières. Selon le même bilan pas moins de 4528 de criminalité de droit commun dont 1852 au niveau des wilayas côtières.

N. Bentifour
Dimanche 6 Juin 2010 - 10:13
Lu 1113 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+