REFLEXION

PORTES OUVERTES JUSQU’AU 5 JUIN : La gendarmerie se rapproche des jeunes

La gendarmerie est en portes ouvertes depuis hier pour une durée de trois jours. La bibliothèque centrale abritant l’évènement a drainé un public bien enthousiasmé parmi les jeunes étudiants et lycéens se voyant déjà en jolie uniforme.



PORTES OUVERTES JUSQU’AU 5 JUIN : La gendarmerie se rapproche des jeunes
Du simple caporal au colonel Mr Toufik, les éléments de la gendarmerie étaient en complet pour donner une belle image sur ce discipliné et respectueux corps. Revenant brièvement sur sa naissance en un 23 aout 1962, le colonel fera approche du rôle de proximité qu’assure la gendarmerie, avant d’accompagner l’assistance à une visite des différents stands tenus pour la circonstance dans le but de faire connaitre par détails, les différents services et missions de la gendarmerie à travers la ville, la campagne et les frontières.

La circonstance sera d’abord un régal pour les jeunes et moins jeunes assistant à de simulations reproduites sujet de la gestion d’actes de criminalité et de banditisme. Chiens de race berger allemand en exposition, les jeunes gens ayant suivi les différentes représentations, avaient d’abord à suivre une opération de reniflement pour la détection de drogue. Quelques morceaux de cannabis bien enfermés dans des petites capsules de films, furent procurés à des journalistes chargés de les enfouir dans la nature ainsi qu’un véhicule de service. Et là, petite quantité ou grande, dissimulée ou non, les chiens font bien leur travail en un laps de temps. D’autres combats seront organisés en présence de la brigade cinéphile à la grande joie de chérubins, entre autres. La section de sécurité et d’intervention contre la criminalité dite ‘la foudroyante’ (es-saaîka), a aussi brillé pour sa part lors de différents et d’ardents numéros d’affrontement et d’échauffourée et de combativité.

D’autres stands sur l’origine ‘abbasside’ et étymologique du ‘darak’, ses différentes sections économique, administrative, juridique…ont intéressé les jeunes venus nombreux pour apparemment s’enquérir des modalités de recrutement. ‘Gendarmettes’ et gendarmes, sourire bien en rigueur, ont bien du reste accueilli un public passionné. Bien sûr, pour une circonstance pareille, il n’a pas été omis de faire projection sur pas mal de sujets dont notamment l’effarante réalité des accidents de la route. Mostaganem qui est à la porte d’Oran, est l’une des plus meurtrières régions avec son axe de Sidi Khatab et la RN11. Le colonel de la gendarmerie qui tient à une bonne communication, parle notamment du facteur humain qui est le prépondérant en matière d’accidents et de mortalité sur nos routes. La tranche incriminée se situe entre 22 et 35 ans ainsi que les détenteurs de permis de moins de deux ans. L’occasion fût aussi une circonstance pour revenir sur la quiétude ramenée dans pas mal d’endroits de la wilaya grâce à l’implication de la section ‘foudroyante’. « le gendarme sur la route n’est pas là pour le retrait de permis bien qu’il est appelé à remplir sa fonction le cas échéant, mais d’abord, il est là pour une mission noble qu’est la sécurité du citoyen », dira le colonel.

B Abderrahmane
Jeudi 4 Juin 2009 - 08:47
Lu 487 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+