REFLEXION

POLYCLINIQUE DE BETHIOUA : Seules les extractions dentaires sont assurées !



Entendre les récurrentes récriminations des citoyens de la commune de Bethioua, la couverture sanitaire dans cette circonscription laisse franchement à désirer. Le tableau peu reluisant dressé par le commun des habitants vaut aussi bien pour les quelques unités de soins implantées dans les villages que pour la polyclinique du  chef-lieu communal. Si bien que d’aucuns, à l’instar de Madjid, parlent de « situation calamiteuse, due à l’absence de structure d’accueil et d’accompagnement et de services nécessaires pour son bon fonctionnement ». Ce constat pour le moins accablant, semble faire l’unanimité chez beaucoup de citoyens : « qu’est-ce qu’une polyclinique qui ne dispose ni d’un point d’urgence équipé de tous les équipements d'accompagnement et du matériel, encore moins d’une maternité rurale ? », râle un jeune commerçant résident au village Araba, sis à la périphérie de  Bethioua. En sus de l’exiguïté, du reste patente, de la bâtisse, les usagers se plaignent d’une carence en ressources humaines et en moyens matériels. Une situation qui n’est pas sans déteindre sur le bon fonctionnement de cette structure. La polyclinique offre des prestations uniquement en médecine générale, avons-nous constaté à l’occasion d’une récente virée dans cette contrée. Cependant « seules les extractions dentaires sont assurées », nous a expliqué le chirurgien dentiste, préposé au service. D’autre part, un appareil de radiologie acquis depuis des années, n’est toujours pas mis en service, en raison « du manque d’un opérateur qualifié », nous a-t-on fait savoir. Du coup, les infortunés habitants des localités avoisinantes  se voient contraints de parcourir de longues distances pour parer à toutes ces insuffisances. « Nous sommes las de devoir nous rendre à  l’hôpital d’El Mohgoun ou à  Oran, pour soigner le moindre bobo. Cette situation ne peut plus durer », tonne un citoyen du village Messaissa ; alors que le fameux projet de réalisation d’un hôpital 60 lits au chef lieu de la daïra de Bethioua a été mis  aux calendes grecques  par les pouvoirs publics au moment  où les autres projets de réalisation des deux  nouveaux hôpitaux 240 lits  projetés    dans les deux  daïras de  Gdyel et de d’Es Sénia dans la commune de  Sidi Chahmi sont en cours de  réalisation.                                                                                   
               

Medjadji. H
Lundi 24 Décembre 2012 - 00:00
Lu 251 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-11-2016_1.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+