REFLEXION

POLITIQUE INTERNATIONALE : Moscou et Alger sur la même longueur d'onde

Le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov a commencé sa visite en Afrique par l'Algérie. Les points de vue des deux pays sur les questions clés de la politique internationale coïncident.



POLITIQUE INTERNATIONALE : Moscou et Alger sur la  même longueur d'onde
Ils apprécient hautement le rôle du Conseil de Sécurité de l'ONU dans la cause de la stabilité internationale et estiment qu'il faut résoudre les conflits compte tenu du principe de la prééminence du droit international, a fait savoir le ministre russe des affaires étrangères à l'issue de ses négociations avec le président Abdel Aziz Bouteflika.La Russie et l'Algérie sont liées par des relations particulières. L'atmosphère des négociations entre Sergueï Lavrov et le président algérien a été également amicale, a annoncé le ministre russe à la fin des négociations.La croissance de l'instabilité dans la région, l'activité terroriste au Mali et le conflit en Syrie ont été également à l'ordre du jour de la rencontre entre MM. Lavrov et Bouteflika.« La coïncidence absolue de nos points de vue sur la nécessité de promouvoir la réforme du système international est ressortie pendant la rencontre. Avant tout en ce qui concerne la prééminence du droit, le rôle central de l'ONU et de son Conseil de sécurité, la nécessité de régler les conflits par des moyens politico-diplomatiques sans ingérence dans les affaires intérieures des Etats souverains ».Il faut ajouter que l'islamisation des pays voisins préoccupe les autorités algériennes. Aujourd'hui l'Algérie est le seul Etat d'Afrique du Nord dirigé par un parti nationaliste. Si le régime de Bachar al-Assad tombe, l'Algérie sera le seul Etat arabe où le pouvoir n'appartient pas aux islamistes. Cependant, les forces nationalistes du pays sont assez fortes. Les islamistes n'ont reçu que 48 sièges sur 462 au parlement après les législatives du printemps dernier en Algérie. Selon une source dans la délégation russe, pendant les négociations le président Bouteflika a assuré le premier ministre russe qu'il n'admettrait pas le renforcement des positions des radicaux religieux en Algérie.

Ismain
Jeudi 14 Février 2013 - 00:00
Lu 493 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+