REFLEXION

POINT DE PRESSE DU WALI DE MASCARA : Tous les responsables invités à s’impliquer dans le développement local

Lors d’un point de presse tenu au niveau du cabinet, le wali de Mascara a répondu aux différentes questions posées par les représentants des titres de presse.



La première question a porté sur le logement social où la population s’interroge sur la date d’attribution de ces logements. Le Chef de l’exécutif dit que le logement ne peut être distribué qu’une fois tous les aménagements achevés, sachant que certains citoyens ont bénéficié de logements mais n’ont pas pu les rejoindre à cause du manque de certaines commodités comme l’eau, l’électricité et l’aménagement extérieur. Le logement accuse un retard au niveau de la wilaya, 2000 unités seront distribuées d’ici la fin de l’année au niveau de l’ensemble des APC, des pré-affectations seront également octroyées pour les logements qui atteignent un taux d’avancement de 75%, pour le logement AADL, les prescripteurs n’ont rien à craindre, puisque le secteur du logement n’est pas concerné par l’austérité qu’applique le gouvernement dans certains secteurs. Le wali avance que 14.000 logements seront fin prêts durant le premier semestre 2016 sur l’ensemble du territoire de la wilaya. Une autre question concernant les délais de réalisation du pôle universitaire qui sont à chaque fois avancés mais non respectés, le wali a fixé le 30/09/2015 comme dernier délai pour la réception des infrastructures, reste l’aménagement de l’extérieur dont les travaux exigent encore plus de temps. La date fixée soit le 30 septembre 2015 que le recteur trouve impossible risque de ne pas être respectée par les entreprises qui se sont engagées sous estimant les travaux qui restent. Le wali dit « Ma stratégie c’est d’impliquer l’ensemble pour le développement local, j’ai confiance en mes collaborateurs mais gare à ceux qui trahissent cette confiance, je prends les mesures qui s’imposent, alors laissez-moi un peu de temps pour connaitre la wilaya et les préoccupations des citoyens, les P/APC doivent s’engager pour le développement communal c’est ma stratégie. » Le wali a également fait une autre visite de travail au niveau de la daïra de Mohamadia pour inspecter les chantiers qui sont en cours et n’a pas omis de visiter certains douars comme celui de Saadnia dans la commune de Feraguig où il fut approché par les citoyens qui lui ont fait part de leurs préoccupations à savoir l’ouverture de pistes pour rejoindre leurs anciennes habitations situées à l’intérieur des monts de Béni Chougrane et l’aménagement de retenues pour leur permettre l’abreuvage de leurs troupeaux, le même problème est posé au niveau de douar Ouled Cheikh. La population exige également la présence des médecins et des infirmiers au niveau des centres de soins ouverts au niveau de leurs douars pour leur éviter, disaient-ils, les déplacements vers Ain Fares et Mohamadia. Le wali a infligé des avertissements à certains subdivisionnaires pour ensevelissement des cunettes en bords de routes et les ordures visibles sur les bords des routes, comme il a instruit au DLEP de mettre fin aux bureaux d’études qui n’accordent pas d’importance au visites du wali et qui ne se présentent pas sur le terrain. Cette localité est située sur les hauteurs des monts de Béni Chougrane où l’accès est très difficile et où l’on enregistre une méchante érosion des terres vu le manque de plantation, malgré cette nature, les gens continuent à vivre sur leur terre et veulent investir, ils demandent la plantation d’olivier et d’autres espèces fruitiers. Comme ils pratiquent l’élevage, cette faune qui manque dans notre pays et qui mérite d’être encouragée. Le wali a continué sa visite à travers l’ensemble des projets qui demeurent en cours de réalisation à travers certaines communes dans la daïra de Mohamadia où il a donné instruction ferme pour le respect des délais et surtout la qualité des constructions, il a également instruit au chef de daïra de faire des visites périodiques au niveau des chantiers et de constater les défaillances dès le début, les chefs de daïra et les services techniques concernés sont tenus comme responsables de toute malfaçon ou négligence.  

B. Boufaden
Vendredi 11 Septembre 2015 - 15:51
Lu 122 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+