REFLEXION

PLUSIEURS QUARTIERS DE LA VILLE DANS LE NOIR : L'éclairage public fait toujours défaut à Tissemsilt



Le phénomène des vols et autres agressions semble prendre beaucoup plus d’ampleur notamment la nuit et à cause duquel beaucoup de citoyens n’osent plus s’aventurer en dehors de leurs quartiers et même de leurs maisons plus précisément là où la sécurité vient en seconde place et c’est depuis un certain temps beaucoup n’osent plus s’aventurer en dehors de leurs maisons dès le coucher du soleil, ils craignent de faire de mauvaises rencontres dans le noir. En effet, le problème de l’éclairage public a réellement soulevé le courroux chez de nombreux citoyens du fait que des quartiers se trouvent plongés dans l’obscurité depuis des jours voire des mois pour d’autres. Cette situation est d’autant plus déplorable lorsqu’on considère tous les efforts qui ont été déployés dans le passé pour redonner à la ville de Tissemsilt le visage digne d’un chef-lieu de wilaya, des vols de voitures, des agressions et des tapages nocturnes par certains endroits jugés chauds et malgré les efforts et les moyens déployés par les services de sécurité, cette fâcheuse situation a fini par créer un climat d’insécurité à l’exemple des quartiers des 320 logements, d’El-Merdja, Hai Hassan, rue Bentammar, les Plateaux, Hai Ghalem, la nouvelle double voie des 500 logements, etc. Bon nombre de citoyens s’interrogent sur les vraies raisons de la baisse de la couverture en éclairage public au niveau de la ville, l’implantation des lampadaires et des candélabres dans le passé a magnifiquement éclairé la ville mais la défectuosité au niveau de ces quartiers ou le retard dans la mise en exploitation dans d’autres quartiers et rues ont malheureusement exposé les biens particuliers aux vols et par la même ont rendu les promenades nocturnes plus risquées et moins agréables, affirme-t-on. Certains se sont même interrogés, s’agit-il d’un problème d’indisponibilité de lampes ? Ou bien était-ce l’incapacité des responsables de ce secteur à bien gérer cette tâche ? Ou tout simplement par négligence des responsables de l’APC ? Dans tous les cas, les contribuables ont toujours honoré leurs factures ce qui doit d’une part interpeller le premier responsable de la wilaya pour donner un coup de balai dans certaines maisons qui ont failli à leurs missions respectives et d’autre part à inciter les responsables de la commune à intervenir en urgence et satisfaire leurs engagements et prendre au sérieux ce problème qui après tout reste une revendication citoyenne légitime.            
 

A. Ould El Hadri
Mardi 10 Novembre 2015 - 17:15
Lu 85 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+