REFLEXION

PLUSIEURS DE SES FOURNISSEURS SE PLAIGNENT DU NON-RESPECT DES DÉLAIS DE PAIEMENT : La CGEA accuse Lafarge Algérie d’arnaque



PLUSIEURS DE SES FOURNISSEURS SE PLAIGNENT DU NON-RESPECT DES DÉLAIS DE PAIEMENT : La CGEA accuse Lafarge Algérie d’arnaque
Lors d’une conférence de presse tenue , hier ,au siège de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), le président de la CGEA, M. Habib Yousfi, a accusé ouvertement, la société française, Lafarge Algérie ,d’arnaque ,en affirmant que plusieurs de ses collaborateurs se plaignent du non-respect des délais de paiement des matières premières qu’ils fournissent à cette dernière. En effet, Le président de la CGEA a indiqué, que Lafarge ne « respectait pas les accords qu’elle signe avec ses collaborateurs ». Selon lui, « plusieurs de ces collaborateurs se plaignent du non-respect, par cette entreprise, des délais de paiement des matières premières qu’ils fournissent à Lafarge ». Pire que cela, le président de la CGEA déplore le fait que ce soit « Lafarge qui établit les factures des matières premières qu’elle achète auprès des fournisseurs», estimant que cela est « illégal » et « porte atteinte aux valeurs morales et économiques des opérateurs » qui travaillent avec cette société. «Non seulement elle ne paie pas les collaborateurs, mais elle les arnaque, en mentionnant, par exemple sur ces factures, 20 tonnes de sable ou de gravier au lieu de 30 tonnes que le collaborateur a fourni à l’entreprise», a-t-il regretté.  Il a noté que si Lafarge n’arrête pas ces pratiques, la CGEA va recourir à la justice pour protéger les opérateurs économiques algériens. Pour rappel, Lafarge possède deux cimenteries (M’Sila et Oggaz) avec une capacité de production qui dépasse les huit millions de tonnes et gère avec le groupe GICA la cimenterie de Meftah. Elle compte 22 centres de production de béton d’une capacité d’un  million de m3. Lafarge-Algérie compte plus de 2600 collaborateurs, enregistrés dans le site Internet de l’entreprise. Le conférencier a souligné que « Lafarge n’est pas la seule entreprise étrangère qui exerce des pressions et qui intimide les entreprises de sous-traitance algériennes, en les exploitant à fond sans respecter la loi régissant des investissements étrangers en Algérie ». C’est dans ce cadre, que la CGEA a appelé les pouvoirs publics à suivre et contrôler le respect des contrats signés entre les investisseurs étrangers et leurs collaborateurs en Algérie.

Ismain
Mercredi 23 Octobre 2013 - 22:00
Lu 378 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+