REFLEXION

PLUS DE 313 REJETS DEFINITIFS DE CANDIDATURE A ORAN, :11 recours déboutés par la justice

Selon les services de la Direction de la Réglementation et des Affaires Générales (DRAG), une douzaine (12) de recours devant la justice ont été introduits par les postulants en course pour les prochaines élections locales du 29 novembre 2012 au niveau de la wilaya d’Oran, et ce, après l’expiration du délai d’étude des candidatures.



PLUS DE 313 REJETS DEFINITIFS DE CANDIDATURE A ORAN, :11 recours déboutés par la justice
Parmi ces 12 recours, l’on nous informe que 11  demandes de recours ont été déboutées par une décision de justice, sauf celui de  l’ex sénateur candidat de la liste APC du parti FLN,  M. Tayeb Hassan, ce dernier a eu gain de cause. Parmi les autres candidats, dont les recours ont été rejetés par la justice l’on enregistre  celui de Mebarki tête de liste APC pour le FNL, Belabbés Abderahmane deuxième de la liste APC d’Oran du FLN et Mahi Moussa tête de liste à l’APC de Bou Sfer du MPA. A analyser de près quant à l’évolution de l’opération d’étude des dossiers des candidats en course pour les joutes locales, il ressort que le nombre de rejets de candidature a été revu à la hausse. Actuellement, ils sont 313 rejets individuels définitifs de candidature enregistrés au niveau des services de la DRAG à la clôture de l’opération de l’étude des candidatures. Ce nombre rappelons-le était de 206 rejets, selon un bilan provisoire communiqué par le DRAG M. Rabah Ait Ahcène lors d’une conférence dernièrement qui fait  état de 8.000 candidats aux élections APC –APW à Oran qui  ont postulé initialement par un dépôt de dossier de candidature.

Medjadji H
Lundi 29 Octobre 2012 - 05:00
Lu 275 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par Dib le 29/10/2012 10:46
Il est de peu de sagesse d'au moins se respecter soi-meme, quand on ne respecte pas les autres.

2.Posté par Bostadji le 29/10/2012 12:01
Et pourtant le second caissier est souvent présent baissant rideau!! Le ridicule, c'est qu'il vient en claquettes, mal rasé et sale. Et le plus beau, il fume là où il est strictement interdit et l'agent de sécurité se dit incapable d'intervenir contre un élément d'Algérie Télécom au sein de l'institution qui fut jadis plus que respectée.

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+