REFLEXION

PLUS DE 1500 MORTS PALESTINIENS APRES 26 JOURS DE CONFLITS : À quand la fin du génocide ?!



Deux soldats israéliens ont été tués ce vendredi dans le sud de la bande de Gaza. Un Palestinien a été tué par les forces de sécurité israéliennes dans le nord de la Cisjordanie. Huit Palestiniens ont été tués près de Rafah. D’autres soldats israéliens pourraient également avoir perdu la vie. Dans la nuit déjà, le bilan des morts avait continué d'augmenter. Le pilonnage de Tsahal, l'armée israélienne qui a perdu cinq nouveaux soldats, s'était intensifié jusqu'à la dernière minute avant le cessez-le feu. Quatorze Palestiniens avaient été tués entre l'annonce de la trêve et son entrée en vigueur, ce qui porte le nombre de victimes palestiniennes à 1 450 en 25 jours, contre 64 morts israéliens. Par ailleurs, jeudi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prévenu que son armée continuerait de détruire les tunnels de contrebande de Gaza «avec ou sans cessez-le-feu». La trêve entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza menaçait vendredi de voler en éclats, quelques heures après son entrée en vigueur, avec la mort de huit Palestiniens et la poursuite des hostilités. De son côté, le gouvernement israélien a accusé le mouvement islamiste palestinien et ses alliés de "violation flagrante" du cessez-le-feu. Pour la première fois, Israël et le Hamas avaient pourtant tous deux accepté dans la nuit de jeudi à vendredi une trêve humanitaire de 72 heures. Des négociations sont censées s'engager vendredi au Caire pour que cette trêve puisse durer plus longtemps que les précédentes, unilatérales, dans un conflit dévastateur qui, en 25 jours, a coûté la vie à plus de 1 450 Palestiniens, en grande majorité civils, ainsi qu'à 61 soldats et trois civils côté israélien. Mais deux heures après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, les sirènes ont retenti en Israël pour mettre en garde contre un tir de roquette non loin de Rafah, et l'artillerie israélienne a riposté, rappelant la volatilité de la situation, selon un journaliste de l'AFP sur place. « Le cessez-le-feu n'empêchera pas l'armée israélienne de poursuivre ses opérations derrière ses positions actuelles », avait d'ailleurs prévenu le secrétaire d'État américain John Kerry en annonçant la trêve. Le Hamas avait quant à lui assuré qu'il répliquerait à toute attaque israélienne. "Il n'y a aucune garantie" que les belligérants sauront trouver un accord durable, a reconnu M. Kerry.
Les Gazaouis sans illusion
Le cessez-le-feu a été précédé pendant deux heures de bombardements intenses et de tirs de roquettes, ont constaté les journalistes de l'AFP dans la ville de Gaza. Et l'armée israélienne a annoncé la mort de cinq soldats tués jeudi soir par des tirs d'obus palestiniens du côté israélien de la frontière. Dans le secteur de Khan Younès (sud), 14 Palestiniens ont été tués dans la nuit, selon les secours, tandis que le pilonnage de l'armée israélienne s'intensifiait également au nord de l'enclave palestinienne, dans le secteur de Jabaliya, selon un journaliste de l'AFP. La guerre déclenchée le 8 juillet par des frappes aériennes israéliennes vise à faire cesser les tirs de roquettes du Hamas et de ses alliés du Jihad islamique et les attaques menées en Israël par des commandos infiltrés par des tunnels. Depuis le début des opérations israéliennes, le Hamas a tiré au moins 2 968 roquettes sur Israël, selon l'armée israélienne. Le jeudi 17 juillet, l'opération "Bordure protectrice" est passée à sa phase terrestre, l'armée pénétrant dans l'enclave palestinienne dont elle s'était unilatéralement retirée en 2005.   Alors, après tout ce massacre,  à quand la fin du génocide à Gaza ?                   

A.S. Mohsen
Samedi 2 Août 2014 - 11:38
Lu 148 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+