REFLEXION

PLUS D’UN MILLIER DE CITOYENS ASSISTE A LA CEREMONIE RELIGIEUSE ORGANISEE AU QUARTIER ‘’EL ARSA’’ : Une pensée ‘’inédite’’ aux morts de Mostaganem

Une grande cérémonie religieuse sous les tentes autour d’un couscous, animée par des imams donnant des dourousses et des ‘’talabas’’ lisant le Saint Coran, priant ensemble pour les morts du quartier ‘’EL Arsa’’ a eu lieu durant la soirée du jeudi 19 mars. Une coutume que toute la population de Mostaganem avait oubliée, fut renouée, ce jeudi soir à l’initiative de simples citoyens. Plus d’un millier de personnes ont répondu présent à l’invitation et tous les gens ont récité le Coran, prié pour les morts et mangé du couscous et se sont dispersés sur fond de nostalgie avec le souhait de se retrouver encore une fois l’année prochaine ‘’Inchallah’’, tout en appelant à ce que la cérémonie soit reproduite dans les autres quartiers pour renforcer les liens de solidarité et de fraternité avec le voisinage.



Sous les rayons du soleil de la journée du 19 mars 2015 annonçant  l’anniversaire de la victoire de l’Algérie, le 19 mars 1962, une date qui a mis fin à  la saga d’un siècle et demi de colonialisme français, la population du quartier populaire ‘’El Arsa’’ à Mostaganem, a insisté à inscrire cette journée dans l’agenda de ses coutumes pour qu’elle demeure à jamais une  journée à double commémoration : fêter le cessez-le-feu  et avoir une pieuse pensée ‘’inédite’’ à tous les morts de la cité El Arsa, pour perpétuer une coutume vieille de plusieurs années.Devant la tente des imams et ‘’chouyoukhs’’, une foule nombreuse s'était rassemblée pour cette cérémonie religieuse ; plus d’un millier de citoyens se sont donnés rendez-vous à cette rencontre, même certains cadres de la wilaya ont honoré par leur présence les résidents du quartier El Arsa. Mais malheureusement, les élus de la Commune de Mostaganem ont failli à leur devoir et ils n’ont pas répondu à l’invitation des citoyens d’El Arsa, et la véranda qui leur a été réservée, est demeurée tristement vide jusqu'à la fin de la cérémonie ! Les versets du Coran et les ‘’dourousses’’ de l’imam Hadj Boukhadia ont plongé l'assistance dans le souvenir et le recueillement.  En effet, cette manifestation culturelle qui coïncida avec la célébration du jour de la victoire sur le colonisateur français le 19 mars 1962 a été une occasion de renouer avec les habitudes culinaires qui marquent habituellement les évènements populaires. Le fumet du couscous, cuisiné à différentes sauces, a embaumé la placette d’El Arsa et titillé les narines des nombreux visiteurs qui ont eu droit à une dégustation des plats préparés par les vieilles femmes du quartier. Le couscous a été à l'honneur puisque c'est le plat qui est principalement préparé par les familles pour célébrer les fêtes religieuses ou nationales, selon l’organisateur, M. Zenagui Mohamed. Cette manifestation, a été, par ailleurs, marquée par la remise de présents à des récitants du Saint Coran qui ont récité les 60 hizb. Même un handicapé a eu droit à une chaise roulante pour l’aider dans ses déplacements. C’est, finalement,  pour ces actions de solidarité que les organisateurs ont été vivement félicités et remerciés.

 

Riad
Vendredi 20 Mars 2015 - 16:41
Lu 550 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+