REFLEXION

PIETRE ETAT DES CIMETIERES A MOSTAGANEM : Des cimetières livrés au hasard des jours … !

C’est trop triste de voir les lieux d’inhumation de nos morts, finir en lieux de pâturage pour les animaux domestiques, d’autres se transformer en dépotoirs où se déversent des tonnes de déchets de toute nature , et de s’apercevoir encore que certains cimetières sont devenus au fil du temps, des coins pour assouvir tant de plaisirs, au mépris de toutes les lois de la République et surtout de la morale !



Jadis, les lieux d'inhumation de nos morts exigeaient de chacun un respect  sacré , il n’était  presque point permis d’élever la voix , nous nous contentions de communiquer avec        des gestes en cas de besoin. Hélas, ce temps semble dépassé, les cimetières se profanent au quotidien et certains ne sont guère gêner de s’attaquer à certaines tombes, quelques-uns sont devenus des dépotoirs d'ordures, d'autres des lieux de plaisir ou de refuge pour tous les marginaux de la société… !  Beaucoup de cimetières ont fini par perdre ce nom et se sont transformés en toute autre chose, certains se sont métamorphosés en décharges sauvages où se déversent quotidiennement des tonnes  de déchets de toute nature et de cadavres d’animaux , provenant de divers milieux , d'autres, ont changé de vocation, au mépris des lois de la république et de la morale, ils servent malheureusement  à assouvir les plaisirs de quelques « monstres », qui n'hésitent nullement à profaner ces lieux d'inhumation en se livrant à la beuverie et à la satisfaction des plaisirs de la chair. Quelques autres de ces « dernières demeures » sont utilisées, également, à titre de refuges, par des délinquants, à la recherche de coins isolés pour se donner aux jeux interdits de cartes (El k’mar) et à la consommation d'alcool et de drogue ; les malades mentaux les squattent comme lieux de repli et y vivent presque tout le temps. Cet état lamentable, qui caractérise la majorité des cimetières de la wilaya, est la conséquence d'une négligence totale de ces lieux, livrés à la merci du hasard, par les communes qui ne se contentent que de les chauler sur recommandation d’un mokadem à l’occasion de la tenue de la fête traditionnelle et annuelle du saint dont le mausolée est situé au sein du périmètre du cimetière. Le reste de l’année, ces derniers ne sont ni entretenus, ni gardés et restent à l'attente de ces rares campagnes de volontariat, qui sont prises sur l'initiative du mouvement caritatif, qui de temps à autre, chaule les mausolées et désherbe les tombes, d’autres demeurent entièrement oubliés avec des pistes caillouteuses et des tombes presque invisibles, et assiégées par d’énormes broussailles. Pire encore, certains autres lieux d’inhumations servent de lieux de pâturage pour les bêtes domestiques, accompagnés de chiens qui urinent sur les tombes. Face à cette situation si déplorable, des citoyens choqués interpellent M. le wali pour instruire les présidents des assemblées populaires de prendre sérieusement en charge, et en toute urgence, ces lieux livrés à toutes les formes de dégradation. Il est encore temps que les APC en collaboration avec le mouvement associatif de lancer des campagnes régulières tendant à entretenir et à protéger ces lieux, par le nettoyage, le désherbage et le chaulage, le respect des conditions d'hygiène et la salubrité des lieux, et surtout la réprimande sévère de toute infraction portant atteinte à l'intégrité du cimetière. Nos cimetières nous doivent toujours du respect et de l’entretien, conformément à nos traditions et à nos valeurs musulmanes, que beaucoup paraissent oublier et ne point en tenir compte …!

L.Ammar
Mardi 30 Août 2016 - 18:29
Lu 203 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+