REFLEXION

PHOTO DU JOUR



Voilà un exemple frappant. Le tas d'ordures qui se trouve là ne peut provenir que des fenêtres du dessus. Il n'y a qu'à bien regarder la façade surplombant l'oued et vous saurez qui est coupable. La trace des eaux insalubres déversées par les fenêtres est encore visible, tandis que le terrain en question est en entier parsemé de détritus, aucune petite parcelle n'est épargnée, d'où la culpabilité de tous ceux qui ont une ouverture sur cette façade.

Réflexion
Lundi 8 Août 2016 - 17:41
Lu 403 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+