REFLEXION

PENURIE DES MEDICAMENTS A L’HOPITAL : Des dizaines de sidéens ont menacé de s’immoler par le feu



Des dizaines de malades atteints du VIH SIDA, ont menacé des s’immoler par le feu avant-hier devant le centre hospitalo-universitaire d’Oran. De nombreux patients, dont beaucoup de femmes s’étaient présentés devant le CHUO, munis de bidons d’essence menaçant de s’asperger le corps si des solutions, n’étaient pas trouvées aux problèmes de pénurie des médicaments, qui durent de plus de trois mois à Oran. Il convient de rappeler, que lors de leur première entrevue avec le directeur générale Mr Baghdous Abdelkader du CHU d’Oran , que n’avons pas pu rencontrer, ces malades avaient reçu en présence des représentants de leur association de lutte contre le sida (APCS) des assurances, que « des solutions allaient être rapidement trouvées rapidement de concert avec le ministère de la santé et la pharmacie centrale des hôpitaux, pour rendre disponible les ses médicaments. Selon des sources hospitalières, pour dénouer temporairement la crise, l’administration du CHU s’est vue contrainte de s’adresser, à une entreprise commerciale privée pour pallier au manque rencontré à la PCH, dans le but de l’approvisionnement en médicaments, mais les quantités livrées se sont avérées insuffisantes. Selon ces mêmes sources, un autre quota de 800 boites, a été réceptionné avant-hier mais selon le président de LAPCS, Tadj Eddine « cet apport ne va pas régler la question, étant donné qu’il ne suffira que pour une période d’un mois tout au plus et rien n’indique qu’une nouvelle rupture ne sera pas vécue par les malades en octobre »

N.Bnetifour
Samedi 27 Août 2011 - 10:45
Lu 367 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+