REFLEXION

PENURIE DE PLAQUETTES SANGUINES A ORAN : Des cancéreux en sursis

Les cancéreux de la wilaya d'Oran sont contraints, depuis plusieurs mois, à se diriger vers des structures hospitalières, hors wilaya, car le don de cellules souches par le sang, procédure appelée «aphérèse», ne se fait plus, à Oran, auprès de l'ensemble des centres de transfusion sanguine (CNTS) de la wilaya.



Un problème de non disponibilité des kits, devant être connectés aux centrifugeuses utilisées pour séparer le sang en plasma, leucocytes et érythrocytes, qui est à l'origine du problème. L'ensemble des CTS de la wilaya, à savoir ceux de l'EHU (02), du Centre anti cancéreux de (CAC- Emir Abdelkader) (02) et du CHUO (01) n'assurent plus, désormais d'aphérèses, à défaut de ces kits, composés, principalement, d'un bol de la centrifugeuse, d'un système de pipeline, d'un sac de collecte, d'un anticoagulant et d'une aiguille. Les malades de la wilaya sont, ainsi, affirment nos sources, obligés de se diriger vers Sidi Bel-Abbès ou encore vers Tlemcen pour se faire injecter des cellules souches prélevées dans les CTS de ces wilayas. Pour les malades, cette pénurie de kits a trop duré (depuis le début de l'année 2013). Depuis trois mois aujourd'hui, c'est carrément la rupture de stock et aucune aphérèse ne se fait dans les 5 CTS précités de la wilaya d'Oran, affirme-t-on. En médecine, note-t-on, l'aphérèse est une technique de prélèvement de certains composants sanguins par circulation extracorporelle du sang. Les composants que l'on souhaite prélever sont séparés par centrifugation et extraits, tandis que les composants non prélevés sont réinjectés au donneur (de sang) ou au patient (aphérèse thérapeutique). Le terme générique cytaphérèse indique le prélèvement de cellules, quelle que soit leur nature, plaquettes, globules blancs (dont cellules souches hématopoïétiques, cellules mononucléées). L'aphérèse est utilisée, lors de certains dons du sang. Les formes les plus courantes sont la plasmaphérèse et la thrombocytaphérèse où seules les plaquettes sont prélevées). L'aphérèse permet de prélever, plus souvent, et en plus grande quantité que le don classique de sang total, un composant sanguin particulier à un donneur. Pour certains cancers, comme la leucémie ou le lymphome, les médecins préconisent une greffe de cellules progénitrices hématopoïétiques (CPH), également appelée greffe de la moelle osseuse, afin de traiter, de manière plus intense, la maladie. Le jour de la greffe, le donneur fait son don et les cellules souches collectées sont administrées, au receveur, le même jour que le don (allogreffe). Elles peuvent, également, être congelées pour être reçues par le patient, en cas d'autogreffe, explique-t-on.

Medjadji. H
Mercredi 29 Janvier 2014 - 17:22
Lu 451 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+