REFLEXION

PENURIE DE MEDICAMENTS : Ould Abbes accuse les hôpitaux



Le ministre de la Santé de la population et de la réforme hospitalière, Djamal Ould Abbes a estimé, jeudi à Alger que la pénurie de médicaments, constatée ces derniers mois dans plusieurs hôpitaux et établissements de santé, est due aux mauvaises planifications, programmation et distribution. Selon le ministre, la résolution de ce problème passe par une grande rigueur dans l’établissement, par le service ou l’hôpital, des besoins en médicaments afin que l’Etat puisse connaître les véritables besoins. Par ailleurs, le ministre a indiqué que 75.000 boites de produits destinés à l’anesthésie et la réanimation se trouvant au niveau de la pharmacie centrale sont périmées. M. Ould Abbes a expliqué la péremption de ces médicaments par les grandes commandes faites par certaines wilayas notamment celles de l’intérieur du pays et qui, a-t-il dit, dépassent leurs besoins. A la date de péremption, ces wilayas les renvoient à la pharmacie centrale, causant ainsi des déséquilibres. Le ministre a fait savoir que, dans le cadre de la politique de réforme des hôpitaux, il a été décidé que les médicaments ne seront désormais fournis que sur la base d’un plan « rigoureux » et « détaillé » en fonction des besoins et des commandes.

Réflexion
Samedi 27 Août 2011 - 11:12
Lu 226 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+