REFLEXION

PASCALE BRILLANT, RACONTE : Sarkozy babysitter avant d'être président

Pascale Brillant, autrefois petite fille à Neuilly, raconte à Paris Match comment Nicolas Sarkozy, alors jeune étudiant en droit, la gardait elle et son frère dans les années 70.



PASCALE BRILLANT, RACONTE : Sarkozy babysitter avant d'être président
Saviez-vous que quand il avait 20 ans, comme beaucoup de jeunes à la recherche de petits boulots, notre président de la République faisait de temps en temps du baby-sitting ? Cette anecdote nous est racontée cette semaine par Pascale Brillant, interviewée dans Paris Match. Aujourd'hui assistante trilingue dans le groupe de presse Hachette Filipacchi, elle raconte comment Nicolas Sarkozy la gardait le soir avec son frère pendant que sa maman et la mère du futur président, nouvellement amies, sortaient entre copines. "Les Sarkozy viennent d'emménager au cinquième étage de notre immeuble. Andrée, surnommée Dadu, élève ses trois garçons depuis son divorce d'avec Pal Sarkozy. Après avoir repris ses études de droit et obtenu son diplôme, elle exerce désormais le métier d'avocat au barreau de Nanterre. Nicolas, cadet de la fratrie, est lui aussi étudiant en droit. Ma mère a vite sympathisé avec Andrée Sarkozy, une femme à la forte personnalité." "Il arrive habituellement à l'heure du coucher, des bouquins de droit plein les bras. Nous avons déjà dîné, son rôle se résume à une présence rassurante." On est au milieu des années 70 et le jeune Nicolas est encore étudiant en droit, un jeune homme à la toison remarquable : "Il porte les cheveux très longs, [...] cela ne se fait pas dans notre milieu." Et malgré son look babacool, le futur président était déjà intransigeant : "Avec les autres baby-sitters, il est toujours possible de négocier, [...] mais avec lui, on ne discute pas." Si celui qui préside aujourd'hui aux destinées de la France ne souvient sans doute pas de la petite fille qu'il gardait, en revanche, Pascale se souvient très bien de son baby-sitter adoré : "Un bosseur acharné. [...] S'il nous arrive de nous relever mon frère et moi, pour demander un verre d'eau, il nous fait toujours attendre quelques minutes pour ne pas interrompre ce qu'il a entamé. Et il nous faut rapidement retourner au lit." Avant de nuancer : "Mais c'est vraiment un garçon gentil." Pascale Brillant finit par expliquer que si leurs mamans sont toujours restées amies, elles ne se voient plus en raison de l'importance du nouveau travail de fils prodige.

Ismain
Mercredi 30 Mars 2011 - 23:01
Lu 689 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+