REFLEXION

PARKINGS A RELIZANE : Les ‘’M’targuiya’’ imposent leur dictat

A l’instar des autres villes d’Algérie, les rues et routes de Relizane sont devenues des propriétés privées de ces nouveaux jeunes connus sous le pseudonyme de M’targuia . Armés de bâtons, ils imposent leur diktat, et gare à celui qui ne s’acquitte pas des droits et taxes décidés par eux, les punitions peuvent être lourdes de conséquences.



Décidemment, ces ‘’m’targuiya’’ qui prennent en otage  tous les usagers de la route ne reculent devant rien pour arriver à leur fin et spolier de l’argent parfois sous la contrainte. Ces jeunes qui se sont imposés comme gardiens, on les trouve en groupe de deux ou trois  personnes armées de gros bâtons et peut être aussi d’armes blanches, ce qui fait en sorte que le chauffeur doit d’abord se conformer aux strictes consignes et bien stationner son véhicule afin de ne pas faire perdre au gardien une autre place. La deuxième règle, ce dernier ne doit pas trop tarder ou immobiliser longtemps son engin, bref il doit payer la somme que le gardien lui exige s’il veut bien redémarrer sans problèmes. Les ‘’m’targuiya’’ travaillent généralement en famille c'est-à-dire que ce sont des frères ou parents qui squattent les lieux, dont ils en font des propriétés privées qu’ils ‘’lèguent’’ à leurs héritiers en cas d’incapacité d’exercer vieillesse oblige, ou de décès. Ces hors la loi, on les trouve partout et ce au vu et au su de tout le monde, même devant les institutions  censées  protéger le citoyens contre ces dépassements et droits de stationnement illégaux. Ces gardiens qui bravent les interdits et qui ne reculent devant rien osent squatter les espaces de la nouvelle cour de justice et du nouveau tribunal et presque toutes les institutions officielles Etatiques de Relizane. Ce travail non règlementé et non officialisé par qui de droit constitue pour ces gardiens une mine d’argent au détriment de citoyens qui éprouvent beaucoup de difficultés à échapper à ces diktats. Pour des problèmes de stationnement, il est utile de signaler que certains résidents des cités, et qui sont  propriétaires de véhicules se voient très souvent obligés de ne pas garer leurs voitures dans les parkings de leurs lieux de résidence et ce dans le souci d’éviter les problèmes avec les ‘’m’targuia’’ diktat des aires de stationnement transformées en parkings ‘’sauvages’’ oblige. 

H.Gana
Samedi 6 Septembre 2014 - 17:38
Lu 129 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+