REFLEXION

PARALYSE DEPUIS TROIS ANS : Un rescapé de Mohamed Merah témoigne



Dans deux entretiens distincts, publiés dimanche, Loïc Liber, parachutiste qui a survécu aux balles de Mohamed Merah le 15 mars 2012 à Montauban raconte l'attaque et évoque sa vie actuelle.  Trois ans après avoir échappé à la folie meurtrière de Mohamed Merah, le parachutiste Loïc Liber témoigne pour la première fois. L'Antillais se trouvait le 15 mars 2012 à Montauban avec deux autres paras, quand Mohamed Merah, le présumé «tueur au scooter», a fait feu alors qu’ils étaient à un distributeur de billets. Deux militaires, Abel Chennouf et Mohamed Legouad, ont été tués et Loïc Liber laissé pour mort. Le jeune homme se souvient de l’attaque. «Je me rappelle très bien de la scène. (…) On était trois. Et cet homme est venu par derrière. J'étais au mauvais endroit au mauvais moment». Il sera la seule cible de cette attaque à survivre : «C’est parce que la balle a traversé mon corps de travers», analyse-t-il. «Il m'a d'abord tiré dessus, dans le dos, puis il a tiré sur mes camarades. Je suis tombé. Je pensais que j'étais mort, raconte au quotidien La Dépêche du Midi. Depuis trois ans, paralysés,  il n’a pas quitté le milieu hospitalier. Après l’attaque, il est resté une semaine dans le coma. «Au réveil, j’étais prêt à aller travailler, ça m’a fait bizarre d’être dans un lit d’hôpital. Ma mère était à mes côtés. Nicolas Sarkozy était là, aussi», ajoute-t-il.

 

Réflexion
Lundi 16 Mars 2015 - 18:22
Lu 164 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+