REFLEXION

PAR MESURE DE PREVENTION APRES UNE INTOXICATION COLLECTIVE : Le petit-lait se fait rare à Tissemsilt

On se souvient bien durant le mois dernier de l’affaire de l’intoxication collective dont a été victime pas moins de 130 personnes des deux sexes et de différents âges dans la ville de Teniet El Had au nord du chef-lieu de la wilaya de Tissemsilt à la suite d’une intoxication alimentaire au petit-lait (L’ben).



En effet, le suivi de cette affaire par les services de sécurité accompagnés de ceux de la prévention a tout de suite conclu à la fermeture d’un local situé au centre-ville visiblement à l’origine de cette intoxication collective ce qui a poussé les services de contrôle de la qualité à ordonner par la suite l’interdiction aux commerçants de vendre ce produit sous quelconque prétexte pour parer à n’importe quelle éventualité et c’est depuis quelques jours que le citoyen a commencé à ressentir son absence chez les commerçants (Lebbana). Sa vente en vrac est désormais interdite et ce produit n’est autorisé que sous emballage d’usine. En tous les cas, l’interdiction de vendre ce produit en vrac en l’absence des conditions d’hygiène et de conservation a été bien saluée par beaucoup de gens qui constatent que cette activité échappait au contrôle et présentait chez certains commerçants mal intentionnés une source pour faire une petite fortune.

A. Ould El Hadri
Lundi 12 Octobre 2015 - 17:56
Lu 192 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+