REFLEXION

PAR MANQUE DE CIVISME OU PAR LA FAUTE DE MESURES REPRESSIVES : Ces marchés qu'on construit et qu’on abandonne



Mostaganem a connu des remous à cause de l'attribution des tables d'étalage et des locaux commerciaux dans des nouveaux marchés de proximité réalisés et distribués récemment par    l' APC de Mostaganem. Des listes d'attributions ont été faites et refaites, tout le monde voulait être bénéficiaire d'un étal, il ya eu des mécontentements et des mouvements de protestation à chaque fois devant la mairie. Malgré cela, l'attribution a été faite, malheureusement toutes ces tracasseries n'ont servi qu'à faire du bruit et à perturber les activités de l'administration de la municipalité. La preuve, les marchés en question pour lesquels une importante somme d'argent a été dépensée pour leur réalisation sont vides, la grande majorité des bénéficiaires abandonné leurs étals qui demeurent toujours fermés. En effet, les quelques commerçants qui se comptent sur les bouts des doigts qui occupent les étals qui leur ont été attribués à l'intérieur de ces marchés se plaignent de ne rien vendre à l'intérieur de ceux-ci. «  Puisque les clients s'approvisionnent au marché du souk Ain safra et ils nous fuient malgré qu’ils résident tous prés de nous, ils préfèrent monter à la ville pour faire leurs emplettes », nous dira un commerçant en colère. A  l'intérieur de quelques marchés que nous avons visité, nous avons appris que certains attributaires ont loué leurs locaux commerciaux pour la somme de 12.000 DA par mois, alors que certains autres proposent la vente de leur table d'étalage, ce qui explique en clair que ces derniers ont été attribués  à des personnes qui n'ont rien à voir avec le commerce, alors pourquoi avoir fait tout un scandale pour , en fin de compte s'adonner à la vente des différents produits dans la rue? Que font les autorités compétentes pour mettre fin à cette anarchie? C'est une question que de nombreux citoyens se posent. Il est important de noter qu'au moins cinq marchés de proximité ont été ouverts dans les différents quartiers et cités de la ville de Mostaganem, lesquels demeurent abandonnés par leurs propriétaires, une énième preuve qu'on brille par les  projets irréfléchis et par le plaisir de dépenser inutilement l'argent du contribuable.

Tayeb Bey Aek
Dimanche 21 Septembre 2014 - 18:14
Lu 163 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+