REFLEXION

Ouverture d’une enquête judiciaire

CIMETIERE DE SIDI KAID MOHAMED - MOSTAGANEM : PROFANATION DES TOMBES ET DES OSSEMENTS A CIEL OUVERT

Dans un entretien en exclusivité avec le maire de Mostaganem dont nous publierons son contenu dans notre prochaine édition, M.boukhari, a déclaré que concernant l’affaire du cimetière de « Sidi Kaid Mohamed », l’APC a deposé une plainte contre X et que celle-ci est entre les mains de la justice .



Ouverture d’une enquête judiciaire
Suite à notre reportage publié le mois d’octobre dernier intitulé « Silence... On massacre les cimetières à Mostaganem » où nous avons dévoilé à l’opinion public une calamité indescriptible celle de la profanation des tombes du cimetière de Sidi Kaid Mohamed et la découverte d’ossements regroupés prés d’une tombe. Dans ce contexte nous avons appris que le tribunal de Mostaganem s’est saisi de l’affaire, après que l’APC ait déposé une plainte contre X. Selon le président de l’APC de Mostaganem, la police judiciaire relevant de la sureté de wilaya a été dépêchée sur les lieux pour ouvrir une enquête, afin de découvrir les responsables de cette hécatombe. A cet effet, la police scientifique s’est déplacée sur place et a pris le soin de délimiter les tombes profanées et procédé aux prélèvements nécessaires dans de pareilles affaires et ce dans le cadre de leur enquête et du fait de la dégradation des lieux et de l’état dans lequel se trouve le cimetière.

Des ossements à ciel ouvert : qui est le responsable ?
Pour rappel, notre journal avait alerté l’opinion public de la présence d’ossements humains jetés a l’air libre, ses ossements auraient-ils été déterrés volontairement par des délinquants ? Ou seraient-ils des ossements d’origines criminelles ? C’est pourquoi ce cimetière fait l’Objet d’une enquête judiciaire, jusqu’à ce que le résultat de l’ADN soit déterminé. En attendant, l’APC a inscrit une grande opération de réaménagement et d’entretien de ce cimetière, mais celle-ci ne peut être effectuée avant la conclusion de l’enquête.

Ces vivants qui bousculent les morts !
Il regrettable que de nos jours les vivants viennent troubler les âmes de nos ancêtres et convoitent les espaces réservés aux morts. Le cas de ce particulier qui s’est accaparé de quelques mètres a l’intérieur du cimetière, révèle l’audace, l’incivisme et le non respect aux morts .Notre reportage a mis en évidence l’état lamentable de ce lieu sacré, qui a été la proie de l’incivisme, devenant un lieu de débauche à ciel ouvert de par son abandon. Pour ce qui est de la construction citée dans le reportage, et qui a été érigée de manière anarchique et sans aucun respect ni pour les lieux ni pour les morts, on a appris que les autorités ont pris les dispositions nécessaires, pour ce qui est de cette construction mitoyenne au cimetière et dont les normes n’ont pas été respectées, qu’elle sera probablement démolie et que son propriétaire pourrait être poursuivi en justice . On ne saurait trouver le qualificatif d’un tel désastre provoqué par des individus au comportement jésuitique qui mérite une réaction non pas que de la part des autorités mais des citoyens aussi. Il ne faut pas oublier, que la première image qui vous saute aux yeux c’est la dégradation des lieux, à savoir : Tombes éventrées et profanées, immondices et ordures ménagères, lieux de débauche aménagés par des individus, qui ont fait de ce lieu sacré leur territoire privilégié pour s’adonner à des orgies et autres mauvaises mœurs, que la conscience réprouve et que la religion musulmane interdit et qui nous impose le respect à tous les morts, quelque soit la race ou la religion. La chose qui étonne le plus, c’est que l’on s’est trouvé devant un état de fait, qui mérite d’être rapporté aux lecteurs et les photos prises ont été des plus éloquentes, au point d’heurter la sensibilité des citoyens qui ont réagi, et depuis ils ne cessent de s’interroger, quant à la décision à prendre par les autorités concernées afin de punir les résponsables et faire en sorte que de tels actes ne se reproduisent plus jamais..

Benyahia Aek
Samedi 12 Novembre 2011 - 21:12
Lu 823 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+