REFLEXION

Où êtes-vous messieurs les contrôleurs ?



« C’est un mois de privation, mais que voulez vous nous sommes bien obligés d’améliorer notre ordinaire pour récupérer de la faim et du stress de la journée », affirme un Mostaganémois qui ne manquera pas de lancer un ouf de dépit en constatant que des commerçants n’ont pas attendu l’arrivée du mois sacré pour donner un coup d’accélérateur à la hausse des prix de certains produits. Un tour dans les marchés du centre ville donne une idée sur ce qui attend les ménages durant le Ramadhan. Des produits qui étaient disponibles et accessibles commencent à se raréfier et surtout à s’afficher à des prix déjà majorés. « Ils ont commencé à mettre en place leur dispositif de renchérissement des prix. Ils organisent des pénuries programmées pour inonder par la suite le marché à des prix qui défient toute logique. Le poivron à titre d’exemple qui est actuellement produit en sevre commence à disparaitre des étals, alors que nous sommes en plein été, une saison où il donne toute sa quintessence». Pour faire face à cette envolée des prix, les Mostaganémois ont pris l’habitude de stocker certains produits quelques mois avant l’arrivée du mois sacré. Alors où êtes-vous messieurs les contrôleurs.

. .
Mardi 10 Août 2010 - 00:01
Lu 453 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+