REFLEXION

Oran, un réservoir inépuisable pour les investissements

Les nombreuses opportunités d’investissements, recensées et identifiées dans la capitale de l’ouest du pays, notamment dans l’industrie et les services constituent un véritable réservoir capable à terme, de booster durablement l’économie dans la seconde capitale de l’Algérie estime le président de la chambre du commerce et de l’industrie.



Oran, un réservoir inépuisable pour les investissements
e ramassage et le traitement des déchets solides et liquides avec un volume journalier d’ordures ménagères estimé à plus de 150 tonnes ,la collecte des huiles usagées ,du verre ,du papier et du plastique ainsi que la maintenance des réseaux de l’éclairage public, de l’assainissement ,de la voirie et du mobilier urbain , sont autant de créneaux susceptibles de « faire le bonheur » des investisseurs potentiels a considéré le même responsable en citant également dans cette optique les activités liées à l’aménagement et à la modernisation du transport urbain et rural .L’agroalimentaire avec la production d’aliments de bétail ,l’aviculture, le lait et ses dérivés ,l’huilerie la semoulerie ,l’aquaculture , la pisciculture, l’industrie de conditionnement , et l’emballage ainsi que l’installation frigorifique offre également une infinité de possibilités de création de projets au titre des dispositifs de soutien à l’emploi a-t-il fait remarquer , citant dans le même sillage d’autres secteurs tels que l’hydraulique (forages , fabrication d’équipements ,maintenance du réseau hydraulique ,des stations de pompage ,de relevage et de traitement de lagunes ) les forêts (fabrication de pipes ,sciage et trituration du bois distillerie industrielle et artisanale et fabrication de parquets) et d’investissement « bien réels » peuvent être mis à profit pour donner un nouvel élan au développement de la métropole d’Oran qui se présente désormais comme un centre poly-industriel des plus importants dans le pays et dans l’économie nationale à préciser le président de la chambre du commerce. La position géographique de la wilaya et ses hautes potentialités touristiques ainsi que les unités dont elle dispose entre autre un aéroport international, des infrastructures de base notamment routières et ferroviaires importantes , un réseau d’énergie des plus développés , 3 universités offrant un large éventail de spécialités scientifiques et technologiques et un tissu industriel très riche constituent indéniablement « des facteurs stimulants et catalyseurs » pour l’investissement a estimé encore notre interlocuteur .Au regard de la dynamique de développement imprimée à la ville de Sidi El Houari en matière de réalisation et d’implantation de projets industriels , le flux d’investissements , tous créneaux industriels confondus n’est pas encore arrivé à terme » constatent pour leur part les pouvoirs publics qui prévoient dans la perspective d’une relance de l’investissement , l’identification des assiettes foncières nécessaires à l’implantation de projets industriels .Le parc foncier d’El Bahia Wahran compte actuellement 4 zones industrielles , celle d’Es Senia d’une superficie de près de 200 hectares avec 68 opérateurs ,celle de Hassi Ameur d’une surface de 85 hectares et où activent 52 opérateurs en plus des zone de Bethioua et Arzew qui totalisent presque 300 hectares .

N.Bentifour
Jeudi 6 Octobre 2011 - 09:11
Lu 516 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+