REFLEXION

OUYAHIA, AIT AHMED, SAID SAADI EN ATTENDANT BELKHADEM : DEMISSION EN CASCADES DES LEADERS POLITIQUES : Le printemps politique algérien a commencé

Peut-on parler de « printemps politique algérien » ? Ou d’un simple changement dans les rôles pour s’hiberner durant cet hiver politique qui se sent en chaleur pour se pointer avec les premières lueurs de l’été. Le départ en série de plusieurs personnalités politiques sur fond de contestations de la base militante tel qu’un effet domino, à commencer par Saïd Saadi, Ait Ahmed, et aujourd’hui Ouyahia en attendant Belkhadem , légalise l’opportunité de la classe politique au changement et confirme les vœux de chacun de ces ex leaders des partis politiques de concourir ,M. Abdel Aziz Bouteflika dans les prochaines présidentielles de 2014.



OUYAHIA, AIT AHMED, SAID SAADI  EN ATTENDANT BELKHADEM :  DEMISSION EN CASCADES DES LEADERS POLITIQUES : Le printemps politique algérien a commencé
Ainsi la scène politique  qui s’annonçait déjà  très chaude durant la fin d’année 2012 et qui s’est résulté par la démission  de deux personnalités de poids politiques , Ait Ahmed et Saïd Saadi ,prétendues  opposants au pouvoir actuel et qui ont à mainte fois partagé la candidature avec l’actuel Président de la République durant les précédentes présidentielles ,le réveillon de 2013 a réveillé les opposants  du SG du RND  qui ont gagné le terrain en poussant Ahmed Ouyahia à la démission. Le prochain commandement du RND sera comme pressenti, dirigé par le trio, Mohamed Cherif Abbas, ministre des Moudjahidine, Chérif Rahmani, ministre de l’Industrie et Abdelkader Bensalah, président du Sénat ,  un groupe qui a soutenu le  président de la République durant les trois mandats , ce qui explique le retour du RND  à la normale ,c.à.d. , l’alliance politique pour  cautionner  Abdel Aziz Bouteflika s’il veut se présenter pour un quatrième mandat .Bien sûr , Aboudjerra Soltani , le président du MSP n’a  pas été éjecté  de son poste mais sa démission s’avère réelle   sur le terrain après que  Amar Ghoul a démembré   le MSP de son collège . Donc le choix  prochain de Soltani, de se rallier à cette future alliance, déjà composée de (FLN, RND, TAJ) ou de se présenter candidat à la présidence en 2014 ne défera  guère la scène politique. Mais le cas d’Ouyahia qui a préféré jeter l’éponge et quitter son poste de SG en ce moment où tous les yeux sont braqués vers les élections présidentielles, alors que pour beaucoup d’observateurs l’annonçait comme le candidat fortuné à l’élection présidentielle de 2014, oppose les prévisions des acteurs politiques. Car sa démission qui est supposée comme un recul de la scène politique  et gain de temps  pour présenter  officiellement sa candidature au poste suprême. Or  cette démission prématurée pour beaucoup d’observateurs viendrait embrouiller les cartes pour les amateurs des spéculations. Mais pour les connaisseurs, c’est le FLN, qui va  trancher sur la question  du choix du prochain président de l’Algérie 2014, et le tout se jouera  le 2 février prochain, date de la prochaine réunion du conseil centrale du FLN, qui va s’exprimer sur le choix du  candidat cautionné par le parti FLN. Ainsi l’éventuelle démission  ou  le limogeage de Belkhadem du poste de SG du Parti ne changera en rien le décor de l’alliance politique qui sollicite, le  président Bouteflika à  briguer un quatrième mandat. 

Riad
Samedi 5 Janvier 2013 - 00:00
Lu 1443 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+