REFLEXION

OUYAHIA A SIDI BEL ABBES ET LOUIZA HANOUNE A MOSTAGANEM :La campagne sort de sa morosité

Après un début de campagne très timide, la frilosité cède la place à la pugnacité. Les choses semblent se gâter pour les responsables et S.G des différents partis qui commencent à sillonner avec plus d’énergie et d’enthousiasme toutes les wilayas du pays en vue de sensibiliser le maximum de citoyens pour se déplacer en force le jour J, et choisir les candidats les plus aptes et les programmes les plus ambitieux.



OUYAHIA A SIDI BEL ABBES ET LOUIZA HANOUNE A MOSTAGANEM :La campagne sort de sa morosité
Ouyahia à Sidi Bel Abbes : «La clé de la stabilité et la paix sociale se trouve en bas »
 Connu pour sa maitrise des dossiers de la gouvernance et son aisance dans la communication, Ahmed Ouyahia a prononcé jeudi dernier  devant une forte assistance à la salle omnisport du stade 24 février de sidi bel abbés, un discours truffé de messages dans le cadre de la campagne électorale pour les assemblées populaires locales. En bon orateur, le patron du RND a dressé un tableau sur la situation actuelle du pays qu’il a qualifié de très positive par rapport à un passé proche et en comparaison avec des pays voisins et d’autres du vieux continent qui n’arrivent pas à en découdre avec la crise économique. Ouyahia veut éviter de parler «d’embellie financière » pour la simple raison a-t-il martelé que le peuple algérien est nantis grâce à la bénédiction des puits de pétrole et de gaz. Pour preuve en veut il l’Algérie a déjà vécu une expérience dans les années 80 ou le pétrole a dépassé la barre des 44 dollars pour en rechuter jusqu'à 6 dollars et les conséquences du recours au FMI sont connues a-t-il renchérit. Abordant le volet politique Ouyahia dira simplement « l’Algérie a vécu son printemps en 1962 » et la stabilité sera assurée par des assemblée locales fortes et représentatives .Il a exhorter ses candidats aux assemblées populaires d’éviter les promesses contraignantes et prôner avec les citoyens l’objectivité et la raison si le pays se développe par des programmes réalisés et d’autres inscrits pour l’avenir « la clé de la stabilité et la paix social se trouve en bas » a signalé l’ex chef du gouvernement. Son parti a prévu trois paramètres pour ses élus a-t-il dit. L’éthique, la solidarité entre élus et le respect de la loi a-t-il énuméré. Tout en se référant aux résultats des dernières élections législatives et en faisant allusion au ras de marré du FLN, Ouyahia a évité de s’aventurer sur les prévisions des résultats de son parti aux élections locales .Il se contentera de souhaiter la réussite du courant nationaliste car a-t-il argumenté, sa formation politique ne s’inscrit pas dans l’opposition a conclut l’orateur. C’est pour la 11ème fois que le SG du RND anime des meetings à sidi bel abbés, celui de jeudi dernier revêt une particularité par la foule drainée des 52 communes et de la wilaya et l’organisation qui a été réglée au dernier détail. Apparement le premier pari semble gagnée par le nouveau secrétaire général de wilaya du RND Mr Boutkhil Brahim. Le jeune sénateur sur lequel mise certainement Ouyahia passera son véritable examen le 29 novembre prochain.
 
Louisa Hanoune à Mostaganem : « Hisser le nombre de communes à 3000 APC »
Louisa Hanoune qui tient à soulever le sujet de « l’immunité » du maire, ne voit pas la problématique nationale résider dans les locales, mais dans l’acharnement de l’incessant ballet sur Alger. Animant un meeting populaire à Mostaganem, Mme Louisa Hanoune qui a tenu un long discours avec une ample rétrospective sur la situation internationale et notamment régionale, n’a pas manqué de s’attaquer à certains détails croustillants, comme l’immunité dont doit bénéficier le maire, tout comme la nécessité de doubler le nombre de communes, à 3.000 APC. « Ce qui permettra d’ouvrir des centaines de milliers de postes, et une meilleure assistance aux gens nécessiteux. Puis, elle dira que « Notre participation est dictée par l'intérêt du pays, malgré que nous soyons minoritaires à l'APN. Mais, par principe, nous participerons à cette échéance, afin de continuer à lutter pour la cause des travailleurs et contre la position des partis rentiers qui acquièrent les militants d'autres partis non sans puiser dans l’argent, afin de pouvoir régner en maîtres de la situation politique et financière du pays», a regretté, hier, Louisa Hanoune qui s'est exprimée dans une salle comble à la maison de la culture. Fidèle à son verbe virulent, la responsable du PT a bien appuyé sur les choix faits par son parti parmi notamment les travailleurs et les jeunes n’ayant pas de scandaleux dossiers à trainer derrière eux. Mme louisa estime aussi que l’administration n’est pas capable d’organiser des élections dans un environnement sain et propre. Elle dira, « les dernières législatives ont été entachées de fraude. Nous sommes la première force politique. Nous somme le parti aujourd’hui une véritable force politique du pays.  Nous avons obtenu 80 sièges au Parlement, et si ce n’était la fraude, nous serions la première force politique. Alors que le FLN qui est majoritaire n’a pas glané plus de 60 sièges. La Secrétaire générale du Parti des Travailleurs a aussi son appel à garantir « l'immunité » aux présidents des Assemblées populaires communales (APC) afin de « les mettre à l'abri des menaces qu'ils rencontrent pendant l'exercice de leurs fonctions ». Comme elle a tenu à édicter à ses militants candidats aux locales de ne pas donner de fausses promesses aux électeurs. 
 

Ilies Benabdeslam et DM
Samedi 10 Novembre 2012 - 01:00
Lu 532 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+