REFLEXION

OUVERTURE DES TRANSPORTS MARITIME ET AERIEN AUX PRIVES :Le spectre Khalifa est toujours présent

Le ministre du transport, Amar Tou, a déclaré que la loi sur l’ouverture du secteur du transport aérien et maritime existe, « mais le mauvais exemple de l’expérience Khalifa, pousse à retarder pour le moment cette ouverture».



OUVERTURE DES TRANSPORTS MARITIME ET AERIEN AUX PRIVES :Le spectre Khalifa est toujours présent
Il a affirmé que les pouvoirs publics sont favorables à l’ouverture de ce secteur aux investisseurs nationaux privés et étrangers, « mais ceci sera fait une fois que les conditions d’une meilleure maîtrise seront réunies». En effet, Amar Tou avait indiqué,  auparavant, que son département recevait régulièrement des demandes pour l’obtention d’autorisations d’exploitation dans le secteur aérien et maritime. Mais l’ouverture du secteur, comme il l’avait affirmé, en marge de la présentation du plan d’action du gouvernement devant le conseil de la nation, « n’était pas, pour le moment, à l’ordre du jour ».  Selon lui, « il est inconcevable d’investir dans le transport aérien et maritime uniquement pour satisfaire la demande importante durant la haute saison ». Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) a qualifié, par la voix du président du conseil d’orientation stratégique, Omar Ramdane, « d’aberrante » l’inaccessibilité de certains secteurs pour les privés algériens, citant notamment les transports aérien et maritime. Il a indiqué que « le privé doit pouvoir investir dans n’importe quelle filière»,  en ajoutant qu’il faut « aller vite si l’Algérie veut rattraper son retard ». Cependant le traumatisme « Khalifa » plane toujours sur les esprits des décideurs, ce qui retarde pour le moment le développement du secteur du transport en Algérie.

Riad
Lundi 22 Octobre 2012 - 05:00
Lu 415 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Dounia le 22/10/2012 20:41
Le citoyen; ne fait plus confiance au privé. Pourquoi? difficile de trouver la réponse cela le dépasse. Khalifa, avait crée sa propre banque partout, son avion etc... puis tout est tombé à l'eau. Il y a aussi l'exemple de l'Eepad, premier fournisseur d'accès internet privé puis tout s'est effondré comme un château de sable il a fallu que ses abonnés aillent vers Algérie Télécom et la suite.... Le privé c'est bien mais, si c'est durable à long terme comme dans certains pays. Parfois le secteur privé peut offrir des opportunités mieux que l'état.



A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+