REFLEXION

OUTRE LE CANNABIS EN PROVENANCE DU MAROC : La cocaïne, le crack et l'héroïne inondent l’Algérie

Selon le directeur général de l’ONLCDT, Mohamed Abdou Benhala , plusieurs types de drogues dures sont introduits en Algérie . ‘’Outre le kif en provenance du Maroc, l'Algérie connaît aussi l'introduction de drogues dures comme la cocaïne, l'héroïne, le crack et les NSP (Nouvelles substances psychoactives), a révélé le responsable de l’ONLCDT à l'APS en marge d'un séminaire euro-méditerranéen sur le traitement de substitution aux opiacés et la réduction de ses risques.



Plusieurs types de drogues dures sont introduits  en Algérie par des réseaux de trafic en provenance notamment des pays d'Afrique  de l'Est et de l'Ouest, a indiqué mardi à Alger le directeur général de l'Office  national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT), Mohamed Abdou  Benhala. "Au début, ce sont de petites quantités qui pénètrent, le temps que  le réseau de trafic s'organise et que le marché soit créé. Après ces quantités  se font de plus en plus importantes", a-t-il mis en garde.  Selon lui, la cocaïne écoulée en Algérie provient essentiellement d'Afrique  de l'ouest, une région qui elle-même reçoit cette drogue d'Amérique latine. L'héroïne, quant à elle, arrive en Algérie en provenance de l'est  de l'Afrique et d'autres pays comme l'Afghanistan, le Pakistan et l'Iran, a-t-il  expliqué. "Mais les quantités de drogues dures introduites en Algérie ne sont  pas grandes", a-t-il précisé, relevant que deux saisies comprenant respectivement  150 kg et 80 kg de cocaïne ont été effectuées au cours de ces dernières années  dans le pays.  M. Benhala a estimé que l'Algérie, où les toxicomanes consomment notamment  du cannabis et des psychotropes, ne pouvait pas continuer, dans un contexte  de globalisation, à être épargnée, par le trafic de drogues dures comme l'héroïne  et la cocaïne.  Les saisies de drogues dures notamment au niveau des aéroports algériens,  indiquent que des trafiquants font transiter ses substances via l'Algérie en  direction d'autres pays comme ceux d'Europe, a-t-il ajouté.  Concernant le trafic de cannabis, M. Benhala a indiqué que l'Algérie  constitue un "espace de transit" par lequel passe le cannabis provenant du Maroc  pour atteindre des pays d'Europe et la Tunisie, la Libye et l'Egypte.Depuis quelques années, une "bonne quantité" de cette drogue est consommée  en Algérie en raison notamment du contrôle sévère des voies maritimes menant  à l'Europe, a-t-il fait savoir.  Sur sa lecture de l'ampleur des saisies de drogue effectuées au niveau  notamment des frontières ouest du pays, M. Benhala a estimé que cela signifiait  que l'Algérie fait l'objet d'un "intérêt particulier" de la part des narcotrafiquants."Au fait, il y a plusieurs explications à cela, dont je citerai le contrôle  sévère des voies maritimes vers l'Europe ce qui a poussé les trafiquants à orienter  une bonne partie de leur drogue vers l'Algérie", a-t-il soutenu.Etroite relation entre trafic de drogue et terrorisme A une question sur le rapport existant entre le trafic de drogue et  le financement du terrorisme et de ses organisations, M. Benhala a indiqué qu'"il  est clair que le trafic de drogue porte atteinte à la sécurité globale en finançant  différent types de criminalité, dont le terrorisme". "Le trafic de drogue est une source de financement du terrorisme, surtout  dans les pays du Sahel", a-t-il affirmé. Le premier responsable de l'ONLCDT a, par ailleurs, indiqué que l'absence  d'indicateurs ne permettait pas d'estimer ou d'évaluer les quantités de drogue  consommées en Algérie où celles qui y transitent. Pour l'obtention de chiffres fiables il est impératif, a-t-il dit, d'étudier  l'ensemble des affaires transmises à la justice, précisant que les seules données  que l'office possédait étaient celles relatives au nombre de personnes traitées  par les centres publics de désintoxication. 19000 toxicomanes soignés par les centres publics en 2014. Il a, dans ce sens, relevé que près de 19.000 personnes ont été prises  en charge au niveau de ces centres relevant du ministère de la Santé, de la  Population et de la Réforme hospitalière durant l'année 2014.

 

Riad
Mercredi 22 Avril 2015 - 18:53
Lu 448 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+