REFLEXION

OUM BOUAGHI : Un homme tue et brûle le corps d’une femme enceinte



Les faits de cette affaire remontent à la  journée du 29/09/2014 aux environs de 17 H 30 de l’après-midi, quand la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Ain Diss, wilaya d’Oum Bouaghi a été informée par deux citoyens de la présence d’un cadavre de sexe féminin, non identifié, portant des traces de brûlures à proximité d’une bouche d’égout près d'une décharge, située aux abords du CW n ° 05, reliant Ain Diss à Ain Babouche Au reçu de l’information, une enquête a été immédiatement lancée par une équipe d’enquêteurs de la gendarmerie nationale, aidée par une cellule de la police technique relevant du groupement territorial de la gendarmerie nationale à Oum Bouaghi qui ont procédé à l’inspection et au prélèvement des indices du lieu du crime où il a été procédé au transfert du corps sans vie vers l'hôpital « Mohammed Boudiaf » à Oum Bouaghi afin qu’il soit soumis à une autopsie. Après l’ouverture de l’enquête sur l'affaire et à la suite des investigations minutieuses réalisées par des éléments de la police judiciaire de la gendarmerie nationale, il a été procédé à l’identification de la victime répondant aux initiales de A.W, âgée de 29 ans, célibataire, et ce grâce à un appel lancé par sa famille sur sa disparition, (Recherche dans l'intérêt des familles) présenté à la gendarmerie nationale de Berich. Suite à ces nouveaux paramètres, il a été procédé au contact de la famille de la victime qui est arrivée à identifier certains des traits restants des brûlures du visage, ainsi que sa bague et ses dents.  Après une enquête approfondie et des investigations intenses , il a été procédé à l’ identification du suspect, répondant aux initiales de B.A, âgé de 41 ans, qui avait une relation étroite avec la victime pendant 3 ans, alors qu’il a été arrêté et confisqué sa voiture de type Renault « Laguna ». La poursuite de l'enquête et les données obtenues, ont confirmé une relation intime entre la victime et le suspect, l’enquête a également confirmé que pendant la journée du  crime, le mis en cause s’est dirigé vers l’une des stations de lavage de la ville dans le but de laver sa voiture qui était maculée de plusieurs taches de sang. Après l'arrestation du suspect, il a d'abord nié toute implication dans cette affaire de crime, mais la vigilance des enquêteurs et le résultat de l'utilisation de technologies de pointe dans la recherche et investigations, et la démonstration d’éléments de preuves et indices mises en confrontation avec le suspect, ce dernier a avoué toutes les phases du crime qu'il a commis, où il a également avoué qu’il avait des liens étroits avec la victime depuis 3 années qui ont entraîné à une grossesse illégale et cela a été confirmé par le médecin légiste après une autopsie du corps de la victime, le suspect a également avoué que l’obstination et l'insistance manifestées par la victime de rester avec lui et de ne pas retourner à son domicile, a provoqué sa colère, et a décidé de se débarrasser d'elle. Le suspect a conclu dans sa confession qu'il avait convenu d'un rendez-vous avec la victime à bord de son propre véhicule, et en cours de chemin après une discussion enflammée entre les deux parties, alors que la victime évoquait sa grossesse et qu’elle voulait à tout prix s’attacher à l’homme qu’elle aimait et qu’elle est tombée enceinte de lui, mais cette discussion a été d’un mauvais gout pour le suspect qui a provoqué sa colère et suite à leur désaccord, la victime après sa décente de la voiture où elle a tenté d’empêcher la voiture de démarrer, en mettant  ses mains sur le capot et c'est ce qui a soulevé la colère du suspect qui a démarré en la percutant, alors elle tomba sur sa  tête, et perdit connaissance, alors le suspect la plaça sur les sièges arrières de la voiture et est allé directement à la forêt de « Chebka » à la commune de Ain Dis où il a jeté le corps près d'un lieu de jet d’immondices, où il a brulé les papiers et le porte-monnaie de la victime, avant de les jeter sur son corps provoquant la propagation du feu, puis a quitté les lieux du drame pour se diriger vers son domicile pour mener une vie ordinaire sans attirer l’attention de personne, jusqu’au jour où il fut interpellé par les  gendarmes . Présenté devant le parquet il a été placé en détention préventive.

Ismain
Mercredi 8 Octobre 2014 - 20:48
Lu 851 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+