REFLEXION

ORGANISATION DU PREMIER CONGRES MONDIAL FEMININ : ‘’Parole de femmes’’ entre Oran et Mostaganem

Un événement mondial d’une importance capitale pour la paix à travers le monde est abrité depuis lundi dernier au sein de deux principales villes du pays Oran et Mostaganem, semble être « ignoré » totalement par les medias nationaux et demeure malheureusement fortement médiatisé par une radio étrangère et plusieurs titres de la presse internationale!



L ’Algérie abrite depuis hier, mardi 28 octobre, et jusqu’au 31 octobre à Oran et à Mostaganem, le premier Congrès international féminin pour une culture de paix. Cet événement est le premier, d’une telle ampleur, consacré aux femmes et aux sujets de la paix, dans l’espace musulman. Ce congrès international qui a pour thème : « Parole aux femmes » est aussi un acte de reconnaissance et de solidarité du monde féminin à l’humanité, mise à mal par tant de souffrances à travers plusieurs coins du monde. Cette manifestation internationale tend à  exprimer une volonté  importante de certaines composantes des sociétés arabo-musulmanes, de porter les idéaux d’ouverture d’une vie ensemble dans la paix et d’améliorer certaines situations  de trouble. A ce sujet, le cheikh Khaled Bentounès, de la zaouia « El Alawiya », organisatrice de ce congrès mondial a affirmé: « Les événements qui occupent l’actualité nous démontrent qu’il faut réaliser des changements en profondeur dans notre façon de vivre ensemble. Provoquer des changements durables doit passer par l’éducation et c’est l’une des raisons pour lesquelles les femmes ont un rôle si important à jouer dans l’établissement d’une culture de paix ».Selon lui, ce sont les femmes « qui transmettent les valeurs d’égalité, de compassion et de coopération. Elles doivent intervenir dans le débat d’idées dès maintenant pour construire les fondements de la culture de paix ». Ce colloque mondial au féminin  est organisé à l’initiative de l’organisation non gouvernementale « AISA » (Association Internationale Soufie Alawiya), qui a le statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social de l’ONU, et de la fondation Djanatou Al-Arif, située à « la Vallée des Jardins » à Mostaganem, dont les principales activités sont consacrées au développement durable. Sur le volet de la participation, 54 intervenants et 3000 congressistes en provenance du monde entier assistent au congrès, animent, et débattent  avec le public les 5 axes retenus en conférences dont «  Regards croisés », « Ethique et Education », « Tradition et modernité », « Voilement et dévoilement », « Féminin et culture de paix ». Malheureusement, les médias nationaux paraissent brillés par leur absence qui demeure fort énigmatique !

L.Ammar
Mardi 28 Octobre 2014 - 16:17
Lu 690 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+