REFLEXION

ORAN : Une policière et le président d’une association membres d’un réseau d’escroquerie et de falsification

Quatre personnes dont une policière et un président d’une association culturelle de la cité « Sidi El-Houari » ont été présentés, avant-hier, devant le tribunal correctionnel d’Oran, pour une panoplie de délits à savoir ; constitution d’une bande de malfaiteurs, faux et usage de faux et escroquerie.



Il s’agit des dénommés « BAK », président d’une association culturelle à Sidi El Houari et « A.F » une policière, en plus de « B.S » employé dans une agence de tourisme et « MTH » propriétaire d’un studio de confection de disques audio-visuels, et qui ont fait six victimes. Le réseau les a, en effet,  alléchés pour ensuite leur proposer de les aider à obtenir un visa pour la  France en échange d’importantes sommes d’argent variant entre 80 mille et 400 mille dinars. Les faits de cette affaire remontent au mois dernier lorsqu’ un citoyen a demandé à la policière, employée au niveau de la sureté de daïra d’es-senia et  qui est une vieille connaissance, de l’aider à récupérer son passeport et à obtenir un visa pour la France. Alors, cette dernière lui propose quelqu’un qu’elle connaissait et qui pourra facilement l’aider à obtenir ces deux importants documents de voyage. Après son accord, la policière a contacté le président de l’association « BAK » qui pour l’aider a procédé à la falsification de plusieurs documents administratifs ; un certificat de travail et une fiche de paie, en somme tout ce qui est nécessaire pour un dossier de demande de visa. Et ceci, en échange d’un montant qui varie entre 80 mille et 400 mille dinars. Après que les victimes aient déposé les documents en question, il s’est avéré qu’ils étaient falsifiés, ce qui a entrainé l’ouverture d’une enquête approfondie autour de cette affaire qui a abouti par la suite à l’arrestation des quatre personnes. Durant leur procès, les mis en cause ont nié en bloc les faits qui leur sont reprochés. Quant au procureur, il a requis la peine de 5 ans prison ferme contre la policière et le président de l’association et la peine de six mois de prison ferme contre l’employé de l’agence de tourisme. Il a demandé, en outre, l’application de la loi contre du propriétaire du studio de confection de disques. A signaler que le tribunal a ordonné de procéder à l’arrestation d’un autre suspect en état de fuite.

GA
Vendredi 3 Janvier 2014 - 17:51
Lu 166 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+