REFLEXION

ORAN : Une lycéenne enlevée et mise dans la malle d’un véhicule

Le Tribunal correctionnel d’Es Senia, Oran a statué avant-hier sur une affaire d’enlèvement dont la victime est une élève scolarisée en cycle secondaire. L'accusé, B.A, est âgé de 26 ans qui l’avait enlevée en face d'un établissement d'enseignement à bord d’une voiture appartenant à son cousin , avant de la conduire vers un lieu et la dépouiller de tout ce qu’elle avait sur elle, comme objets de valeur, puis la ligoter pour ensuite la mettre dans la malle arrière de la voiture et la déposer devant son domicile situé dans la région d’Ain Beida.



La genèse de cette affaire remonte à la fin de la semaine dernière quand l’accusé avait tracé son plan pour surveiller de très prêt les mouvements de la victime, où il tentait à chaque fois d'établir une relation avec elle, mais la fille refusait à chaque fois cette idée qu’elle voyait désagréable, alors le suspect décide d’agir à sa manière, où il est allé chez son cousin, pour lui demander de lui prêter son véhicule pour qu’il puisse régler quelques affaires. Une fois la voiture entre ses mains, il est allé immédiatement rejoindre la victime qui se trouvait à l’intérieur du lycée situé à Ain Beida, où il l'a forcée à monter à bord du véhicule avec lui pour la conduire vers un lieu désert, et la dépouiller de son téléphone mobile et de ses bijoux en or.   Dès son arrivée à l'endroit connu, il est revenu sur sa décision, alors il décida  de ligoter la jeune fille et la mettre dans le coffre arrière du véhicule avant de la conduire et la déposer devant son domicile. De leur côté, la famille de la victime très inquiète de la disparition de leur fille, a informé les éléments de la gendarmerie nationale, qui ont immédiatement lancé une enquête qui a conduit à l’identification de l’auteur, qui a été arrêté dans son domicile aux environs de minuit, comme la victime a été libérée de ses chaînes. Le mis en cause a été ensuite emmené au siège de la gendarmerie nationale, où il a été entendu sur un procès verbal, avant d’être déféré devant le procureur de la République qui a ordonné de le placer en détention préventive.  Lors de l'audience, l'accusé a déclaré qu’il avait une liaison avec la victime pendant un certain temps avant d’être surpris de sa relation avec une autre personne, ce qui l'a incité à se venger d'elle à sa manière, alors que la jeune fille a complètement rejeté les déclarations de l'accusé, avant que le procureur ne requis à son encontre deux ans de prison ferme.

Touffik
Mardi 12 Mai 2015 - 17:28
Lu 1549 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+