REFLEXION

ORAN : Une femme et son complice volent 1,73 milliard de cts

Le tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran a condamné, avant-hier, 2 accusés dont une femme, exerçant en tant qu’employée dans une entreprise industrielle nommée « étoile de plastique », à 8 ans de prison ferme pour leur implication dans la mise en œuvre de l'une des plus importantes affaires de vol, à la ‘’hollywoodienne’’.



En effet, ces derniers ont agressé un comptable financier, en lui dirigeant plusieurs coups de poignard  et le vol de son cartable diplomatique contenant une somme financière de 1,73 milliard de centimes après avoir planifié une opération de vol sur le côté du rond-point d’Es Seddikia, en plein public, devant les passants. Le représentant du parquet général a requis une peine allant de 20 de réclusion criminelle à la prison à perpétuité contre les deux accusés pour un panel de délits à savoir : constitution d’une bande de malfaiteurs, vol qualifié, faux et usage de faux et de tentative d’homicide volontaire. Les faits de cette affaire remontent au 16 mars de l'année dernière où les éléments des services de sécurité ont été informés par l'un des utilisateurs de la route adjacente au rond-point de Seddikia, de la présence d'un citoyen, victime d’une violente agression par des personnes inconnues qui lui ont bloqué la route  et l’ont poignardé mortellement avec une arme blanche avant de lui voler son cartable à bord de son véhicule. Agissant sur la base d'une plainte déposée formellement par le propriétaire de l’entreprise « étoile plastique », située à la zone industrielle d’Es Senia, à Oran, précisant que son comptable financier a été victime d’une violente et sauvage agression  par des personnes inconnues, alors qu’il était sur le chemin pour aller se rendre à l’une des institutions bancaires, en vue de déposer de l’argent où cette opération de vol a ciblé cette somme financière d'un milliard et 730 millions de centimes, en plus de l’agression sévère du comptable par des coups de poignard au niveau du cœur et du cou, puis sur la base de l'identification du numéro de série du véhicule qui transportait le principal accusé, qui a été suivi et signalé par un automobiliste, une enquête a été ouverte par les services de sécurité qui a abouti à l'identification de l'accusée, une femme qui est employée au niveau de cette même entreprise, avec son petit ami, où il a été constaté que l'accusée avait tout planifié et d’une façon intelligente pour mettre en œuvre ce vol grâce à l'utilisation du véhicule du comptable, une journée avant l’incident, où selon l’enquête et procédures de l'expertise  scientifique, elle a saboté le principe de la technique de fermeture automatique des portes, avant de remettre le véhicule à sa place, en dépit du fait qu’elle possède sa propre voiture. Très bien informée du jour et de l’heure du dépôt des fonds par le comptable de l’entreprise, au niveau de la banque, l’accusée a contacté son partenaire après avoir réussi à quitter son poste de travail, sous un quelconque prétexte, pour suivre le véhicule de la victime à bord d’une voiture de son frère pour écarter les soupçons et une fois arrivée au rond-point de Seddikia, elle a mis en exécution son plan diabolique en agressant violemment la victime en plein public avant de prendre la fuite avec le cartable plein d’argent. La victime a été abandonnée ensuite par les agresseurs à son sort dans une situation de santé lamentable, ce qui lui a valu un mois d’incapacité physique. Lors de l'audience, les deux accusés se sont rétractés vis-à-vis de leurs premières déclarations, en rejetant les charges retenues contre eux,  après avoir reconnu être responsables de l’acte criminel, en collusion avec le comptable, pour sa part, la défense a appelé à la réduction de la peine contre leurs clients.

Touffik
Lundi 12 Octobre 2015 - 17:56
Lu 590 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+