REFLEXION

ORAN : Une employée à l’APC à la tête d’un réseau de falsification de documents de voitures

Le juge d'instruction de la cinquième chambre près le tribunal correctionnel de Djamel Eddine à Oran, a ordonné hier l’ouverture d’une enquête au sujet d’une affaire liée à plusieurs délits à savoir, abus de fonction, constitution de réseau de malfaiteurs, faux et usage de faux et usurpation d’identité, dans laquelle sont impliqués une employée de l’APC au secteur urbain d’El Otmania et deux courtiers dans la vente de voitures.



Il s’agit de la dénommée  Y.M, âgée de 32 ans, qui travaille au service chargé de l’approbation des ventes et des achats de véhicules, ainsi que le suspect S.H âgé de 37 ans, tandis que le troisième mis en cause est toujours en fuite.  Les faits de cette affaire remontent à ces derniers mois lorsque le principal suspect S.H s’est mis d’accord avec la victime, qui avait décidé de vendre son véhicule de type BMW, pour un montant financier de 80 millions de centimes, alors le courtier qui exerçait dans le domaine de l'achat et vente de voitures au marché des « Castors »,  lui a proposé de l’acheter pour un montant de 73 millions de centimes et qu’il lui remettra la somme en question une fois qu’il revendra la voiture, mais après que la victime ait remis son véhicule au courtier, ce dernier s’est mis d’accord avec son partenaire, qui travaille dans le même domaine de vente de  voitures et qui lui a été également remis par une deuxième victime, un véhicule de type « Renault express » contre une somme de 55 millions de centimes, et quand ils se sont rendus au service de l’APC relevant du secteur d’El Otmania, les deux suspects se sont mis en collusion avec l’employée exerçant au service de ratification de dossiers de ventes et d’achats de véhicules, qui a certifié un document de vente sur la base d’une copie de la carte d'identité nationale de la première victime en son absence, ce qui est incompatible en terme de ce genre de transactions, cette pratique frauduleuse a déclenché une plainte auprès des services de la 5ème Sûreté urbaine, déposée par le propriétaire de la voiture BMW, ce qui a déclenché une enquête menée par les éléments de la police sur cette affaire qui s’est soldée par l’arrestation du courtier, en plus de l'employée qui ont été ensuite présentés au juge d'instruction, alors que les recherches se poursuivent pour arrêter le troisième suspect qui est toujours en état de fuite. Au cours de l’interrogatoire des parties, le premier suspect a souligné qu'il n’avait aucune intention de voler le véhicule ou de rechigner à verser sa propre somme d’argent,  mais qu'il a passé un contrat avec la deuxième victime comme d'habitude, les mêmes déclarations faites par  la deuxième accusée, cependant, le chef de service qui a été entendu sur cette affaire, a déclaré que l’employée lui a remis le dossier, mais le vendeur, qui était présent lors de la transaction, est l’actuel suspect, et non la victime, alors que chacune des deux, la première et la deuxième victime ont étalé les mêmes faits.    

Touffik
Dimanche 18 Janvier 2015 - 17:12
Lu 687 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+