REFLEXION

ORAN : Un ressortissant palestinien escroqué par un élu

Un ressortissant palestinien répondant aux initiales de C.C. Ibrahim, aurait déposé avant-hier une plainte officielle auprès du Procureur de la République prés le tribunal d’Ain Turck, par laquelle il incrimine un élu communal à l’APC d’El Ancor de lui avoir attribué une décision provisoire pour l’exploitation d’un lieu à la plage des Andalouses à Oran.



Afin d’installer une tente pour pouvoir commercialiser des produits consommables et des glaces, contre une somme de 30 mille dinars, un palestinien s’est rendu compte que la dite décision d’exploitation délivrée par l’élu indélicat était purement fausse selon des sources concordantes. Les faits de cette affaire scabreuse remontent aux tous derniers jours après que les services de la commune ont entamé une opération de contrôle et d’inspection de l’identité des commerçants exerçant un commerce au niveau de cette plage. Après contrôle, il s’est avéré qu’un des commerçants de saison qui n’est autre qu’un ressortissant de nationalité palestinienne se trouvait en possession d’une décision d’exploitation suspecte qui lui a été délivrée par la commune, et signée par un élu de la commune. Le document en question  ne portait ni numéro, et ne figurait sur aucun dossier de base, l’intéressé n’était même pas en possession d’un reçu prouvant le paiement de ce qu’il fallait payer au trésor public selon la même source. Face à ce constat, le président de l’APC, avait alors décidé de mettre fin à ce scandale par l’annulation immédiate de cette décision fantôme  en date du 3 août 2014, tout en évacuant le lieu en question. De son coté, ce ressortissant palestinien avait rapporté dans sa plainte que cet élu lui avait livré une décision d’exploitation pour une activité commerciale saisonnière aux Andalouses en échange d’une somme de 30 milles dinars, ce qui a poussé les services de sécurité compétents à engager une enquête approfondie afin de mettre en lumière toutes les ramifications de cette affaire qui a suscité beaucoup de colère auprès de l’opinion publique pour ce genre de comportements et dépassements qui méritent un châtiment précise la même source.

Touffik
Mercredi 6 Août 2014 - 18:50
Lu 250 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+