REFLEXION

ORAN : Un jeune homme poignardé mortellement dans la rue



Un jeune homme a été tué, avant-hier, dans la rue, après avoir été appelé par son cousin, alors qu’il se trouvait dans un café à Mers El Kébir, dans la daïra d’Ain El Turc, apprend-on de source informée. Il était 19 heures passées lorsque la victime fut immédiatement immobilisée à sa sortie de l’établissement, par son propre cousin qui l’a tenu par derrière tandis qu’un autre individu est venu directement lui planter violemment un couteau dans le ventre. Le coup était si violent, selon certains témoins, que la victime s’est affalée de tout son poids sur le trottoir en se demandant ce qui lui arrivait. L’homme au couteau et son complice ont pris la fuite, mais pas pour longtemps. Car, sitôt informés, les éléments de la brigade de gendarmerie nationale ont procédé à l’arrestation des mis en cause, très peu de temps après le fait. Pendant ce temps, la jeune victime n’avait pas survécu à sa blessure et a rendu l’âme à l’hôpital d’Ain El Turc où elle a été transportée. Il s’agissait, selon certaines sources de la suite malheureuse d’une dispute ayant opposé quelques jours auparavant la victime à son cousin. Les deux hommes auraient même échangé des coups de poings et séparés par des voisins. Le présumé complice de l’assassinat avait reproché à la victime de faire trop de bruit avec sa mini chaîne installée dans sa voiture, qui diffusait trop fortement de la musique, dit-on, et devait le déranger particulièrement. Mais personne ne pensait qu’une simple altercation entre parents pouvait prendre de telles proportions et connaître une issue aussi grave. « Car il s’agit d’un meurtre… » A déclaré un voisin, précisant qu’il n’avait pas assisté à la scène, étant à l’intérieur du café. Une enquête a été lancée par la gendarmerie pour déterminer les causes exactes du drame qui a endeuillé deux familles pourtant très proches l’une de l’autre. « Laquelle des deux familles va compatir avec l’autre ? Celle qui enterre son enfant où celle dont l’enfant risque de longues années de prison, sachant que l’emprisonnement peut être considéré comme une autre façon de mourir… » S’est désolé un voisin d’un certain âge.

L. Islam
Mardi 5 Octobre 2010 - 00:01
Lu 457 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+