REFLEXION

ORAN : Un jeune écroué pour dénonciation d’un crime ‘’fictif’’



Un jeune homme âgé d’une trentaine d’années a comparu, avant-hier, devant le tribunal correctionnel à la cité Djamel Eddine, pour son implication dans une affaire liée à une fausse déclaration et dénonciation d'un crime imaginaire, où le représentant du parquet général a requis à son encontre une peine d’un an de prison ferme, assortie d’une amende. Les faits de cette affaire selon le déroulement du procès en audience remontent aux tout derniers jours, suite au dépôt d’une plainte officielle par une personne auprès des services de sécurité au centre-ville, précisant avoir été victime d’une agression avec une arme blanche prohibée par des personnes non identifiées dans le but de le dépouiller de ses biens. Au reçu de la plainte, les mêmes services de sécurité ont ouvert une enquête approfondie sur cette affaire, où il a été constaté que l’accusé avait dénoncé un faux crime imaginaire, du fait qu’il n’a été victime d’aucune agression, ni vol, ce dernier a été ensuite arrêté et conduit au poste de police pour complément de procédure d’usage suite à laquelle il a été déféré devant la justice pour des accusations de fausse déclaration et dénonciation  d’un faux crime. Au cours du procès, l'accusé a rejeté en bloc les accusations portées contre lui, soulignant qu'il a été agressé, mais le représentant du parquet a requis une peine d’un an de prison ferme et une amende à payer, en attendant la prononciation du verdict à une date ultérieure.              

Touffik
Lundi 12 Octobre 2015 - 17:56
Lu 308 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+