REFLEXION

ORAN : Un handicapé agresse sa mère et tente d’incendier le domicile familial



Le représentant du parquet général près la Cour d’appel d’Oran, a requis, avant-hier, une peine exemplaire contre un jeune homme d’une trentaine d’années pour son implication dans une affaire de violence contre ascendant, où la victime n’est autre que la propre mère de l’accusé, ce dernier qui a tenté d’incendier le domicile familial et a agressé sa mère pour avoir refusé de lui donner la pension de son époux, un Moudjahid, où il a été condamné auparavant par le tribunal de première instance à une peine d’un an de prison ferme, sur des accusations de tentative d’incendie et insultes et violence sur ascendant. Les faits de cette affaire remontent au mois de Janvier dernier, où une vieille femme âgée de 70 ans, se trouvant dans un état psychologique alarmant,  s’est présenté aux  éléments de la 8ème Sûreté urbaine pour le dépôt d'une plainte au sujet de son agression par son fils, déclarant dans sa plainte que ce dernier avait ouvert les robinets de gaz et tenta de  mettre le feu à la maison pour avoir refusé de lui accorder la pension de Moudjahid de son défunt mari. Immédiatement après le dépôt de plainte, les éléments de la brigade ont entrepris une enquête approfondie dans cette affaire, et ont arrêté l'accusé et l’ont transféré au siège de la brigade pour le soumettre à un interrogatoire, où il est apparu que le jour de l’incident, une altercation verbale a eu lieu entre la victime et son fils à cause de son insistance à se voir attribuer la pension de ‘’Moudjahid’’ de son père défunt. Ce que la victime avait fermement rejeté, le fait que sa sœur a le droit de bénéficier du salaire de son père. Selon les déclarations de la mère, une vive querelle a éclaté entre elle et son fils, au point où il est allé même ouvrir les robinets de gaz, et tenta de mettre le feu à la maison, en représailles au refus de sa mère, qui est entrée avec son fils, selon l’enquête de la police judiciaire,  dans une vive dispute, qui s’est terminée par se faire bousculer sur les escaliers si ce n’est heureusement l'intervention des agents de police qui ont vérifié l'endroit suite aux odeurs de gaz. Lors de l'audience, l'accusé a nié les faits portés contre lui, affirmant que sa mère l’avait empêché de disposer de l’argent de son père et est allée même le pousser à mettre une table pour la vente qui n’est pas autorisée à la nouvelle ville plutôt que de lui ouvrir une boutique car c’est elle qui gère la pension de son père. Quant à la défense, elle a également demandé la réduction de la peine en faveur de son client, en fonction de ses déclarations où il a nié toute agression envers sa mère, tout en admettant sa tentative d’incendie, le fait qu'il était dans    un état d'inconscience au moment de l’acte.

G. A
Mercredi 24 Février 2016 - 18:13
Lu 174 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+