REFLEXION

ORAN : Un détenu avoue un meurtre commis 10 ans auparavant

Quatre inculpés, appartenant à un réseau criminel, spécialisé dans le vol et les agressions armées ont comparu, avant-hier, devant la section judiciaire compétente du tribunal criminel près la Cour de justice d’Oran, suite à leur implication dans une affaire de meurtre dont la victime est une personne âgée, habitant la région de « Bouyakour », dans la wilaya d’Oran, et qui l’avaient agressée, brulée puis enterrée, dans le but de lui voler son argent, une somme de 85 millions, alors qu’elle se trouvait dans une région montagneuse



Les faits de cette affaire remontent à l’année dernière, lorsqu’un individu, incarcéré à l’Etablissement pénitencier de Chlef, inculpé dans une affaire de vol, avait demandé à rencontrer le directeur de la prison et le juge d’instruction pour leur révéler un fait important. Suite à cela, le directeur de l’Etablissement de rééducation a rencontré le  prisonnier qui  lui a avoué un crime qu’il  porte sur sa conscience. Il avait, en effet, perpétré un meurtre, il y a de cela plus de 10 ans, à la région de « Bouyakour », Oran, en complicité avec trois autres personnes. Après ces révélations, le prisonnier a été présenté au juge d'instruction qui a entendu ses déclarations, qui à son tour a averti le juge d’instruction près la Cour de justice d’Oran, en vue d’ordonner l’ouverture d’une enquête pour déterminer la véracité  de cette affaire, où il est apparu que la brigade criminelle de la gendarmerie nationale avait auparavant mené une enquête criminelle au sujet d’une affaire qui porte les mêmes spécifications mentionnées par le prisonnier. L’affaire a été rouverte de nouveau suite à la découverte du corps de la victime enseveli à moitié, dans une tombe dans la zone boisée de « Bouyakour.  Quant à l’autopsie  médicale faite par le médecin légiste sur le corps de la victime évacué  au niveau de la morgue de l’hôpital universitaire d’Oran, avait prouvé que la victime est décédée suite à des coups de machette portés au niveau de la tête par des inconnus, ce qui a provoqué son décès. Au cours de l’enquête, l’accusé a  dénoncé les complices qui l’ont aidé à assassiner la malheureuse. Arrêtés et soumis à leur tour à un interrogatoire, qui a fait apparaitre que ces derniers formaient un réseau dangereux qui avait semé la terreur à travers la ville d’Oran, où plusieurs victimes ont payé le prix fort de  leurs actions criminelles. Quant au crime perpétré sur la victime, il a été motivé par le vol de 85 millions et du véhicule de cette dernière. Les coupables savaient que la victime était une émigrée, ils lui ont fracassé le crâne  avec une machette, dissimulant toute trace de leur crime en brûlant son corps et l’enterrer. Au cours de l’audience, l’inculpé principal est revenu sur ses premières déclarations, en avouant avoir commis seul le crime, et qu’il voulait seulement mêler à son forfait les autres personnes.

Touffik
Mercredi 15 Avril 2015 - 18:11
Lu 664 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+