REFLEXION

ORAN : UN WALI NOMME A LA SANTE : Abdelmalek Boudiaf face à son destin

Abdelmalek Boudiaf, le plus discret des walis d’Algérie, l’homme avec l’habituel sourire qui se trace sur ses lèvres comme pour
cacher la douleur d’un développement comateux hérité de ses prédécesseurs, a dû faire un parcours rude et inégal pour redonner
à El Bahia son image d’antan. Ainsi, d’une main de fer et sans exprimer la moindre émotion, il a réussi à faire d’Oran une ville métropole. En récompense de son labeur, Abdelmalek Boudiaf a été choisi par le président de la République pour diriger le ministère de la santé. Aujourd’hui, encore, Abdelmalek Boudiaf face à son destin, il est appelé à soigner un autre secteur malade de ses hommes.



ORAN : UN WALI NOMME A LA SANTE : Abdelmalek Boudiaf face à son destin
Titulaire d’un diplôme supérieur en sciences politiques (organisations administratives), le désormais ex-wali d’Oran, Abdelmalek Boudiaf,  aura, finalement, la lourde mission de redresser un secteur de la Santé en totale déshérence. En effet, nommé par Abdelaziz Bouteflika à la Santé, la population et la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf sait qu’il a du pain sur la planche pour panser les plaies d’un secteur gangrené par la médiocrité. . Abdelmalek Boudiaf a occupé plusieurs postes au sein de l’Etat dont celui de wali délégué des circonscriptions de Chéraga et Bir Mourad Rais à Alger, puis wali de Ghardaïa, Constantine et Oran. Jusqu’au 11 septembre, Abdelmalek Boudiaf était l’un des seuls walis à bénéficier d’une page de soutien sur Facebook.  C’est en novembre 2010 qu’il débarque à Oran. Dès sa nomination, il annonce ses ambitions pour « La Radieuse » : ‘’ Oran sera la métropole qui va rayonner sur la Méditerranée.’’ Abdelmalek Boudiaf n’ignore en rien l’impact de ses sorties médiatiques. Le voilà qui cultive l’apparence d’un homme d’arts et de lettres au Festival du Film Arabe d’Oran. Son discours inaugural célèbre les producteurs (…) aptes à immortaliser les luttes du peuple, avec aussi les films de la révolution algérienne qui ont fait la fierté du peuple algérien. En mai 2013, en poste depuis à peine 20 mois, Abdelmalek Boudiaf inaugure le tramway d’Oran, un chantier lancé par l’un de ses prédécesseurs. Il veut aussi moderniser Oran. 40 projets structurants sont lancés. Le wali-bâtisseur dessine ce que doit être « El Bahia » d’ici 2020-2025. Il voit une dizaine d’hôtels de grand standing, un boulevard des banques pour faire de la ville une plaque tournante monétaire, un autre dédié à la santé, un port sec à l’image de celui de Tanger, un cachet architectural, des infrastructures réalisées par de grands noms du domaine. Pour ce faire, une opération de salubrité publique est lancée. La ville doit redevenir propre en un mois. Et que ça saute! Les chantiers sont lancés à tout-va. Ordre est donné d’éradiquer les bidonvilles.

Riad
Dimanche 15 Septembre 2013 - 11:28
Lu 1306 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+