REFLEXION

ORAN: RUE MATELOT LANDINI -SIDI EL HOUARI: Des immeubles qui menacent ruine

Douze familles vivent en danger permanent dans les bâtis menaçant ruine au mythique quartier Sidi El Houari, précisément dans la rue Matelot Landini. Il est pour le moins étonnant que les bâtisses qu’abrite ce site classé patrimoine universel par l’Unesco tombant totalement en ruine continuent d’être habitées le plus normalement du monde.



Affectées par les aléas du temps et de la nature, ces habitations constituent aujourd’hui un véritable danger pour leurs occupants. Ceux-ci dénoncent les promesses non tenues des autorités locales. Des promesses de relogement dans des habitations décentes s’accordent à dire certains d’entre eux ont été faites après le recensement de 2007. Touchées gravement par les inondations d’Oran des années 2000, ces habitations ont été classées dans la catégorie « rouge » par les services du contrôle technique de construction (CTC) déclarent-t-ils. Et d’ajouter que la situation s’était aggravée suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues les dernières années sur la ville d’Oran et qui ont déclenché des effondrements partiels. Les dégâts étaient perceptibles, se plaint un quadragénaire « on vit le calvaire chaque hiver tout en décrivant la situation, matelas trempés, sols boueux, infiltration des eaux pluviales par le toit. « J’ai peur pour mes enfants » déplore une mère de quatre enfants. Dans le même sillage, un sexagénaire assure que sa maison a été entièrement inondée « je demande à ceux qui nous ont promis monts et merveilles de tenir leurs promesses, même si je n’y crois plus » rétorque cet habitant du site qui date depuis presque un siècle. Faudra t-il encore attendre qu’il y ait des morts pour nous reloger ? S’interroge notre interlocuteur sur un ton d’indignation. Et pour corroborer la gravité de la situation, son voisin nous a relaté un incident qui s’était produit sur les lieux. En effet, il y a une année presque, un immeuble avait cédé sous le poids de la négligence et de l’oubli. Fort heureusement des pertes humaines ont été évitées, mais le lieu est actuellement en ruine. Il y a lieu de souligner par ailleurs qu’un programme de rénovation de Hai Imam - El Houari a été lancé en 2007 afin de conserver et sauvegarder ce site hautement historique le premier quartier de la ville fondée en 902. Malheureusement les résultats ne sont pas satisfaisants.

N.Bentifour
Mercredi 27 Avril 2011 - 10:51
Lu 917 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+