REFLEXION

ORAN : Place Aissat Idir carrefour du marché informel des portables



Le marché informel du portable a investi la place Aissat Idir « ex-Sébastopol » à Oran, depuis on assiste à une sorte de jungle jamais vue et où chacun fait son bisness sans qu’il ne soit inquiété, aussi il est à signaler, que ce genre de commerce est devenu une pratique courante de par la prolifération extravagante, qui inquiète les commerçants. Un commerce tout ce qu’il y a d’illicite, ou l’informel s’est attribué le marché formel du portable au vu et au su des autorités qui laissent faire. Depuis l’on observe une anarchie total et une effervescence indescriptible, qui règne et qui ne cesse de prendre de l’ampleur, de l’aube au crépuscule et ou tout le monde ,y trouve son compte ,malgré les opérations coup de poings des services de sécurité afin de mettre fin a ce genre de pratique, il n’en continu pas moins de connaître un succès auprès de ces marchands ambulants qui font la loi .Ce bisness, ne cesse de causer des désagréments aux riverains, qui ne peuvent qu’assister a ce spectacle désolant , qui dure depuis longtemps et qui empêche les habitants de profiter de l’espace publique, du moment que celle-ci , à été squattée par ces vendeurs, même la voie publique n’y a pas échappé .Cette situation inextricable, est accentuée dans la journée par l’embouteillage des véhicules au niveau du croisement du café Nadjah et de cette place . Les riverains déplorent l’absence d’une idéologie même pensée à l’origine du phénomène auquel ils sont confrontés quotidiennement et que perturbent des rixes, à longueur de rixes, entre acheteurs et vendeurs. Aujourd’hui il semble, que le marché informel constitue un pôle rassembleur d’individus douteux, qui s’adonnent en toute impunité à ce commerce très lucratif, qui n’est régi d’aucune loi législative. Selon les commerçants de la place Aisat Idir , ces derniers se plaignent de l’anarchie qui règne devant leur locaux commerciaux, obstruant de ce fait tout accès aux magasin de téléphonie mobile, pour qui oserait s’aventurer privant ainsi ces derniers à faire des achats. Dans ce même sillage un des commerçant interrogé à ce propos , nous à déclaré : « Je n’arrivé pas à comprendre ni à admettre cet état de fait, qui nous pénalise ,alors que nous sommes imposés et régit par un registre de commerce , il ajoutera à notre intention : Ce qui aberrant , c’est que ces vendeurs qui viennent de partout investissent les lieux, ne sont nullement inquiétés et casse les prix, de manière à instaurer une concurrence déloyale, dans une illégalité flagrante et sans précédent, autre chose dit-il , je me demande ou ces vendeurs trouvent-ils la marchandise , car il faut savoir aussi que plusieurs acheteurs se sont fait arnaquer. » Un autre commerçant nous interpelle à son tour excédé par ce qui se passe devant son magasin : « Vous voyez, nous dit il cette anarchie et cette insolence affichée, par ces veneurs qui se fichent pas mal de nous et comme vous pouvez le constater aucun respect pour le voisinage, sans oublier qu’ils nous narguent et étouffent considérablement notre activité commerciale, pour ne pas dire que nous chaumons, à longueur de journée et si vous osez faire ne serait ce qu’une remarque, alors attendez vous à des représailles, de ces vendeurs qui deviennent de plus en plus agressifs et les risques de confrontation, avec eux sont à éviter, autant dire que la sécurité est totalement absente. Sachez aussi, que ces vendeurs, agissent en groupe et sont toujours armés d’armes blanches de surcroît, nous sommes à leur merci, dans le cas ou nous leur demandons de s’éloigner ou tenter de les résonner. Comme vous pouvez le constater, ce calvaire perdure, alors que nous aspirons à la paix en évitant le plus possible de ne pas les provoquer, mais cela devient intolérable, aussi faut-il, que les pouvoirs publiques prennent leurs responsabilités, vis-à-vis du citoyen de cette ville et prendre le taureau par les cornes, afin de mettre fin à cette situation. Nous lançons un appel aux autorités concernées et leur demandant d’intervenir, pour rétablir l’ordre et prendre les mesures qui s’imposent, et mettre un terme à cette anarchie et redorer l’image de ce lieu et de celui de la ville d’El Bahia Wahran.

Benyahia Aek
Mardi 8 Juin 2010 - 10:53
Lu 692 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+