REFLEXION

ORAN : Mise en vente aux enchères de 230 tonnes de produits recyclables



La direction de l’EPIC des Centres d’enfouissement technique (CET) lancera, à la fin du mois de septembre en cours, une opération de mise en vente aux enchères de quelque 230 tonnes de produits recyclables, issues de la récupération des déchets et du tri sélectif, a-t-on appris de la directrice de l’EPIC, Dalila Chellal. L’EPIC devra incessamment procéder au lancement d’un avis d’appel d’offre pour cette vente aux enchères à l’intention notamment des industriels, ce qui va permettre la valorisation de tonnes de papier, de carton , de PET (plastique qui sert à la fabrication des bouteilles des boissons) et PEHD (plastique plus résistant et plus dense qui sert à fabriquer les caisses par exemple), précise la directrice. Il s’agit de la quatrième opération du genre en moins de deux ans. La première datant de juin 2015 a permis de vendre quelque 52 tonnes de carton. La deuxième opération, qui a eu lieu en décembre 2015, a permis la récupération de 84 tonnes de produits récupérables par des industriels. La troisième opération, lancée en mai 2016, a permis la vente de 41 tonnes de papier, de PET, de carton et de PEHD. Ce concept, récemment adopté dans la région Ouest du pays jouit déjà d’un écho ‘‘ très favorable ‘‘ auprès des opérateurs concernés, dont l’intérêt porte sur l’exploitation de ces produits dans différents secteurs industriels, souligne Mme Chellal. Les produits recyclables proviennent principalement du CET de Hassi Bounif, qui dispose d’un hangar de tri d’une superficie de 600 m2. Les revenus de ces ventes seront exploités pour des projets d’investissement, permettant d’atteindre le niveau d’élimination de la totalité des dépotoirs anarchiques d’ordures affectant, tant la santé du citoyen que son environnement. La wilaya d’Oran compte trois CET assurant un traitement quotidien de plus de 1.400 tonnes de déchets. Le recyclage n’étant plus un choix mais une obligation, pour la valorisation des déchets d’une part, la réduction de la facture d’importation, notamment celle du papier et du carton, d’autre part, et surtout la prolongation de la durée de vie des casiers d’enfouissement qui se saturent rapidement, note Mme Chellel. Les derniers casiers du CET de Hassi Bounif  ont une ‘‘ durée ‘‘ de vie d’une année et demi, après quoi il va falloir chercher un nouveau terrain, ce qui n’est pas une mince affaire, pour enfouir les déchets ménagers du groupement Centre d’Oran  (Oran, Es-Sénia, Bir El Djir, El Kerma, Sidi Chahmi, Benfreha, Boufatis, Oued Tlélet, Braya et Tafraoui), souligne-t-elle.

Nadine
Lundi 19 Septembre 2016 - 17:45
Lu 161 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+