REFLEXION

ORAN : Les encagoulés de la forêt de Madagh ne séviront plus



Les deux malfaiteurs qui agressaient les promeneurs dans la forêt de Madagh, qui avaient été neutralisés par les éléments des services de sécurité de la daïra d’Ain El Turc, ont été présentés, à la fin de la semaine passée, devant le tribunal de la même ville. Les malfaiteurs s’attaquaient généralement aux couples plus ou moins isolés qui venaient pique-niquer dans cet espace relevant du territoire de la commune d’Ain Kerma qui abrite également une belle plage très fréquentée en été. Une saison durant laquelle les malfaiteurs n’ont que peu d’occasion de tenter des agressions en raison du nombre important des estivants. Au tribunal, on saura que juste avant leur arrestation, les accusés avaient commis deux agressions en l’espace d’une demi-heure seulement, visant deux couples isolés. L’époux du premier couple, marié légalement a-t-on précisé, a résisté aux agresseurs agissant à visage caché sous une cagoule. Avec toute l’énergie de ses ans, la victime est parvenue à faire fuir les deux bandits qui tentaient de le délester de ses biens. Chassés à coups de pierres, ils ont fini par disparaître dans les bois où était installé un autre couple. Là aussi, ils se sont trouvés confrontés à l’homme du couple, un quinquagénaire, qui refusait de se laisser faire, au risque d’affronter le danger. Au cours de la bagarre, l’un des assaillants a perdu sa cagoule découvrant son visage. Il sera formellement reconnu par la victime au procès. Le témoignage des quatre victimes présentes ne laissera aucun doute sur l’identification des agresseurs. L’un des présumés agresseurs, dénommé B.K., 29 ans, a fait comme si les témoins désignaient une autre personne et déclare au juge qu’il était totalement étranger à cette affaire. Une femme parmi les victimes n’a pas manqué de préciser, devant le tribunal, que c’était ce même individu qui cherchait à lui arracher ses bijoux pendant que son complice était aux prises avec son mari. Après délibérations, les membres du tribunal sont allés dans le sens du réquisitoire du procureur général et ont déclaré les deux accusés coupables des faits qui leur étaient reprochés, et ont condamné B.K. à 2 ans de prison ferme et 20.000 dinars d’une amende, tandis que son complice en état de fuite a écopé, d’une peine de 5 années de réclusion.

L. Islam
Mardi 2 Novembre 2010 - 00:01
Lu 623 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+